vendredi, juin 21, 2024
Faits diversSociété

(Vidéo) Tindouf : l’armée algérienne tue plusieurs sahraouis

Tindouf : l’armée algérienne tue plusieurs sahraouis

Mardi 28 mai, un groupe de prospecteurs d’or sahraouis a été la cible d’un drone de l’Armée nationale populaire algérienne (ANP) à environ 200 km des camps de Tindouf. Selon un premier bilan provisoire du Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (Forsatin), cette attaque a entraîné la mort de trois personnes.

Cependant, divers témoignages concordants suggèrent qu’il pourrait y avoir plus d’une dizaine de victimes. Le Forsatin rapporte que des soldats de l’ANP sont ensuite arrivés sur les lieux de l’attaque et ont manqué de respect pour les corps des défunts en les piétinant et les ensevelissant dans le sable.

Selon le Forsatin, l’armée algérienne a attaqué un groupe de personnes prospectant de l’or près des camps de Tindouf avec un drone, faisant plusieurs victimes civiles. Le drone a ciblé un véhicule civil transportant plusieurs sahraouis dans la région d’Akidi.

Les identités des trois personnes tuées dans l’attaque, comme indiqué par le Forsatin, sont Majidi Ould Adda Ould Ibrahim, El bouhali Ould Haydas et un enfant d’Azawad, un territoire quasi désertique situé au Nord du Mali, au Nord du Niger et au Sud de l’Algérie, recouvrant des zones saharienne et sahélienne, dont les Touaregs réclament l’indépendance, qu’ils ont proclamée en 2012.

En outre, le Forsatin a posté une vidéo (voir ci-dessous) montrant le véhicule incendié et les corps de victimes qui faisaient partie d’un convoi de personnes engagées dans la recherche et l’extraction d’or dans cette région.

En raison des conditions de vie précaires dans cette région, les personnes se lancent dans l’exploitation aurifère malgré les risques élevés.

L’Alliance des organisations non-gouvernementales sahraouies a condamné cette attaque brutale qui a visé des civils cherchant de l’or dans des zones frontalières pour assurer une source de revenus pour leur famille, alors qu’ils vivent dans des camps sans perspective d’avenir avec une armée algérienne oppressive.

Le Forsatin a également exprimé sa déception quant au silence des organisations internationales face à cette situation, malgré les violations flagrantes des droits de l’homme subies par les sahraouis dans les camps de Tindouf.

Selon les informations recueillies par le Forsatin, le nombre de victimes n’est pas encore confirmé, mais plus d’une dizaine de personnes auraient été tuées et plusieurs blessées. Les personnes blessées ont été transportées dans un pôle médical de Tindouf.

Le Forsatin indique également qu’après l’attaque, une unité de l’armée algérienne s’est rendue sur le site de la frappe et a commis des actes de violence sur les corps des victimes en les piétinant et en les ensevelissant dans le sable, ces violences faites aux restes corporels des individus décédés tombant sous le coup des dispositions qui répriment les atteintes au respect dû aux morts. L’unité de l’armée algérienne qui s’est rendue sur le site de la frappe du drone a également ouvert le feu sur des proches des victimes qui étaient venus récupérer les corps de leurs défunts.

Comme pour les précédentes opérations menées par l’armée algérienne contre des chercheurs d’or sahraouis, le groupe séparatiste terroriste qui se fait appeler « polisario » n’a fait aucun commentaire sur les homicides.







À lire aussi :

Des officiers algériens entraînent des enfants soldats dans les camps de Tindouf