samedi, juin 22, 2024
InternationalNational

Automobile : le Maroc veut être un leader mondial des batteries

Automobile: le Maroc veut être un leader mondial des batteries

Automobile: le Maroc ambitionne de devenir l’un des plus importants fabricants de batteries électriques au monde

Le Maroc progresse sereinement dans la fabrication de batteries électriques pour véhicules, renforçant sa position pour bientôt figurer parmi les cinq plus grands fabricants du monde. C’est ce qu’a affirmé ce mardi 28 mai 2024 Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du Commerce.

«Nous avons l’intention de stimuler la production de véhicules électriques et de batteries pour nous positionner parmi les leaders mondiaux de la fabrication de produits industriels dans ces deux domaines», a annoncé le ministre Ryad Mezzour lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers.

Ryad Mezzour a assuré les représentants du peuple de l’engagement résolu du Maroc à concrétiser cette «vision et cette stratégie» qui sont au cœur des priorités du gouvernement.

Il faut rappeler qu’en mars dernier, le Maroc a conclu avec le groupe chinois BTR New Material Group un accord d’investissement de 3 milliards de dirhams pour la construction d’une usine de production de cathodes à Tanger, un composant essentiel des batteries électriques. L’usine, qui aura une capacité de production de 50.000 tonnes de cathodes par an, sera localisée à Cité Mohammed VI Tanger Tech avec pour objectif de produire dans une premier phase en 2026 quelque 25.000 tonnes de cathodes.

Selon le Ministère de l’Industrie, le projet BTR devrait donner lieu à la création de 2.500 emplois directs et contribuer à «consolider la place du Maroc en tant que pionnier dans le secteur de la mobilité électrique».

Ryad Mezzour a également fait savoir que le secteur de la fabrication de voitures a réalisé en 2023 la fabrication et l’exportation de 700.000 véhicules pour une valeur totale de 140 milliards de dirhams. Le Royaume envisage de construire en 2024 un million de voitures et vise à doubler ce chiffre d’ici 4 ans. Le ministre a aussi discuté en détail la stratégie de son département concernant la création et l’aménagement de zones industrielles, dans le souci d’une répartition équitable sur tout le territoire.

«Dans ce sens, nous avons 30 projets en cours de réalisation», a déclaré le ministre. «Nous avons créé de nouvelles zones industrielles, en dehors de l’axe Casablanca/Tanger, à Oujda, Guelmim et bientôt à Dakhla, offrant des incitations aux investisseurs (terrain, infrastructures de base, impôts…), car ces zones font aussi partie des priorités gouvernementales», a conclu Ryad Mezzour.