mercredi, mai 29, 2024
InternationalNationalSociété

Industrie hôtelière: le Maroc dans le top 3 africain

INDUSTRIE HÔTELIÈRE: LE MAROC DANS LE TOP 3 AFRICAIN EN 2023

Le royaume du Maroc a réussi à se positionner à la 3ème position du top 10 du rapport « Hotel Chain Development Pipeline », réalisé par le W Hospitality Group.




Le Maroc compte 46 structures de différentes tailles, un nombre qui devrait partir à la hausse vu l’attrait de la destination à travers le globe.

Le royaume du Maroc dispose d’une capacité de 6.369 lits et est devancé par l’Égypte (103 établissements hôteliers pour une capacité d’accueil de 24,944 lits) et le Nigéria (42 établissements pour 6.772 lits).

Le rapport indique que le top 10 africain représente 68% des hôtels du continent et 74% des lits disponibles. Malgré son leadership clair en nombre absolu de structures, l’Égypte a le pourcentage le plus faible de chambres sur place en raison de son potentiel, jugé relativement « jeune ».

Sur les 103 projets au total, la moitié ont été signés en 2020 et après, soit près de 60% des chambres.

En revanche, le Maroc et l’Algérie ont des taux de chambres en construction parmi les plus élevés du continent.

À préciser que l’Algérie accueille environ 3000 touristes par an contre plusieurs millions pour le Maroc.

Après l’Égypte, le Nigéria a un pourcentage assez faible sur place, et, sur les 22 hôtels qui y ont commencé la construction, huit d’entre eux, avec environ la moitié des chambres « sur place », sont au point mort (souvent par manque de fonds) et le les chantiers sont fermés.

Radisson a ouvert des hôtels à un rythme plus rapide que tout autre opérateur, certains hôtels ouvrant la même année qu’ils sont signés – quatre au Maroc en 2021 et un en Tunisie en 2022.

Marriott prévoit un nombre massif d’ouvertures en 2023, plus que d’ouvertures au total pour l’ensemble des chaînes en 2022, et Accor prévoient un rattrapage avec huit fois sa performance de 2022.




D’après les données de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) en ce qui concerne les recettes touristiques, plus de 19 millions de nuitées ont été enregistrées au terme de l’année 2022, représentant 75,2% de leur niveau antérieur à la pandémie (63% pour les touristes non-résidents et 101% pour les touristes résidents), au lieu de 36,4% à fin 2021.

Au quatrième trimestre 2022, le nombre des arrivées à la destination « Maroc » s’est renforcé de 13,9% par rapport à son niveau d’avant crise après des reculs de 9,4% au T3-2022, de 12,5% au T2-2022, de 65,4% au T1-2022 et de 67,4% au T4-2021.

Des chiffres que l’on cherche à propulser à l’horizon 2026, en témoigne signature de la convention-cadre de partenariat pour le déploiement de la feuille de route stratégique du secteur du tourisme 2023-2026 le 17 mars à Rabat.

La ministre du Tourisme, Fatima Zahra Ammor, a indiqué qu’une enveloppe budgétaire de 6,1 milliards de dirhams sera mobilisée à cet effet pour ladite période.

L’objectif étant d’attirer 17,5 millions de touristes en 2026, atteindre 120 milliards de recettes en devises, créer 200.000 nouveaux emplois directs et indirects et de repositionner le tourisme comme secteur clé dans l’économie nationale.