vendredi, juin 21, 2024
International

L’Espagne reconnaîtra un État palestinien le 28 mai

L’Espagne reconnaîtra un État palestinien le 28 mai

Pedro Sànchez, le Premier ministre espagnol, a annoncé mercredi, à la suite de ses homologues norvégiens et irlandais, que l’Espagne reconnaîtrait la Palestine en tant qu’État le 28 mai.

« Le mardi 28 mai prochain, l’Espagne décidera en conseil des ministres de reconnaître l’État de Palestine », a déclaré Sánchez devant les députés espagnols.

Sánchez a aussi mis en cause Benjamin Netanyahu, son homologue israélien, pour la mise en péril de la solution à deux États par sa politique de « douleur et de destruction » dans la bande de Gaza.

L’Irlande a également proclamé sa reconnaissance de l’État de Palestine. Cette déclaration a été faite mercredi par le Premier ministre Simon Harris, en une annonce collective avec Oslo et Madrid.

« Aujourd’hui, l’Irlande, la Norvège et l’Espagne annoncent que nous reconnaissons l’État de Palestine », a déclaré Simon Harris, saluant un « jour historique et important pour l’Irlande et pour la Palestine ».

En réaction à ces annonces, le ministère des Affaires étrangères israélien a rapporté mercredi le rappel de ses ambassadeurs en Irlande et en Norvège pour des « consultations » suite à la décision des deux pays de reconnaître un État de Palestine.

« Aujourd’hui, j’adresse un message distinct à l’Irlande et à la Norvège : Israël ne restera pas indifférent à cette question », a déclaré le ministre des Affaires étrangères israélien, Israël Katz, comme cité dans une déclaration provenant de ses services.

En pleine guerre dans la bande de Gaza entre le mouvement Hamas et Israël, plusieurs pays européens ont révélé mercredi une initiative visant à reconnaître la Palestine comme État.

Le Premier ministre norvégien, Jonas Gahr Støre, a annoncé mercredi que la Norvège reconnaîtrait l’existence d’un État palestinien à partir du 28 mai.

L’Irlande a également proclamé la reconnaissance de l’État de Palestine, comme l’a indiqué son Premier ministre Simon Harris, en une annonce collective avec Oslo et Madrid.

Selon le chef de la diplomatie israélienne, l’Irlande et la Norvège cherchent à « transmettre un message aux Palestiniens et au monde : le terrorisme rapporte ».

« Après que l’organisation terroriste Hamas a commis le plus grand massacre de Juifs depuis la Shoah et a commis les crimes sexuels les plus atroces que le monde ait connus, ces pays ont choisi de reconnaître un État palestinien en guise de récompense à l’Hamas et à l’Iran », a-t-il déclaré. Le chef de la diplomatie israélienne a qualifié leur démarche de « tordue », estimant qu’il s’agit d’une « injustice à la mémoire des victimes du 7 octobre » et qu’elle « porte atteinte au droit d’Israël à l’autodéfense ».

À noter qu’à l’instar des fake news des 40 bébés décapités, du bébé dans un four, d’une femme enceinte éventrée, etc. il n’y a strictement aucune preuve de ces « crimes sexuels les plus atroces que le monde ait connus ». Concernant « le plus grand massacre de Juifs depuis la Shoah », aucune enquête n’a été diligentée pour prouver quoi que ce soit, de nombreux israéliens étant morts à cause de missiles Hellfire lancés par des hélicoptère israéliens qui ont tirés sans distinction, d’où les corps brûlés (source : Journal quotidien israélien Haaretz) Sans parler de tanks israéliens qui ont tiré dans le tas… À noter que les voitures détruites ont été enterrées pour en faire du monticule qui en résultera un monument aux victimes, ce qui interdit toute enquête scientifique sur celles-ci.