mercredi, mai 29, 2024
NationalSociété

Maroc: les villes où les loyers sont les moins chers et les plus chers

LES VILLES OÙ LES LOYERS SONT LES MOINS CHERS ET LES PLUS CHERS AU ROYAUME DU MAROC

Le prix d’une location varie au Royaume du Maroc en fonction du type de logement, mais également de la ville dans laquelle il se situe. Où sont les loyers les plus bas et les loyers les plus chers ?

Le tensiomètre locatif de Mubawab présente les villes où les loyers sont moins et plus chers au deuxième trimestre.

Dans le segment des appartements proposés vides à la location, Azzemour (1 600 dirhams/mois), Settat (1700 dirhams/mois) et Tétouan (1800 dirhams/mois) sont les villes où les loyers sont les moins chers.

À l’inverse, Rabat (9 500 dirhams/mois), Casablanca (7 800 dirhams/mois) et Marrakech (6 200 dirhams/mois) sont les villes où les loyers sont plus chers.

En moyenne, un appartement vide se loue à 7 250 dirhams/mois.

Dans le segment des villas, les villas les moins chères sont à Tétouan (8 500 dirhams/mois), Meknès (9 300 dirhams/mois) et Agadir (10 900 dirhams/mois).




Quant aux villes les plus chères, elles se trouvent à Casablanca (34 400 dirhams/mois), à Bouskoura (31 500 dirhams/mois) et à Rabat (30 200 dirhams/mois).

En moyenne, une villa se loue à 22 200 dirhams/mois.

Le prix de location au deuxième trimestre est en hausse de 9% par rapport au premier trimestre et de 10% comparé à l’année précédente, précise le tensiomètre locatif de Mubawab.

La plateforme note par ailleurs une hausse de la demande (36% au deuxième trimestre 2022).

La demande avait enregistré une baisse au premier trimestre (-13,7%). Cette hausse s’est, en revanche, accompagnée d’une chute de l’offre de 5,5% après la hausse observée de 4,9% durant le premier trimestre 2022.