mardi, mai 21, 2024
InternationalNationalsport

Mondial 2030 : le Grand stade de Casablanca inquiète en Espagne

COUPE DU MONDE 2030 : LE FUTUR GRAND STADE DE CASABLANCA INQUIÈTE LES ESPAGNOLS

David Aganzo, à la tête de l’Association des footballeurs espagnols (AFE), exprime des inquiétudes palpables quant à une possible sélection du Maroc comme pays hôte de la finale de la Coupe du monde 2030 au détriment de l’Espagne. Ces craintes sont alimentées par l’attrait du Grand stade de Casablanca, en cours de construction dans la région de Benslimane, qui pourrait séduire les instances décisionnelles grâce à sa capacité record de 115 000 spectateurs et à ses infrastructures modernes.

L’ombre grandissante du Grand stade de Casablanca suscite des réactions mitigées en Espagne, où certains redoutent que ce stade impressionnant ne soit sélectionné pour accueillir la finale de la Coupe du monde 2030 au lieu des stades espagnols. David Aganzo, par son rôle de leader au sein de l’Association des footballeurs espagnols, met en garde contre cette éventualité, soulignant les efforts considérables déployés par le Maroc pour faire valoir sa candidature à travers la construction de cette infrastructure imposante dans la province de Benslimane.

Dans ses propos rapportés par Futboljobs, Aganzo exprime son inquiétude quant à l’impact négatif que pourrait avoir une telle décision sur le football espagnol au niveau international. Il insiste également sur la volonté du Maroc de profiter de cette opportunité pour accueillir l’événement mondial au détriment de l’Espagne.

Parallèlement, alors que la date de la soumission officielle du dossier de candidature conjointe Maroc-Espagne-Portugal à la FIFA approche, le gouvernement marocain intensifie ses efforts pour garantir la réussite de cet événement d’envergure. Tous les ministères concernés sont mobilisés dans le but de respecter les délais fixés et de concrétiser les projets nécessaires à l’organisation de la Coupe du monde 2030, conformément aux directives royales de Mohammed VI.

À cette fin, une réunion récente, tenue au ministère de l’Intérieur, a rassemblé neuf ministres ainsi que les présidents des conseils régionaux et les représentants des conseils municipaux des régions impliquées. Cet engagement démontre la détermination du Maroc à faire de cette candidature conjointe une réalité, malgré les préoccupations exprimées par certains acteurs du football espagnol.