mardi, mai 28, 2024
InternationalNationalSociété

Afrique : la sécurité alimentaire, un pilier de la politique du Maroc

LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AFRICAINE, PILIER DE LA POLITIQUE DU MAROC

Nasser Bourita : La sécurité alimentaire, priorité stratégique de la politique africaine du Roi Mohammed 6 (Sommet africain sur les engrais et la santé des sols)

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a exprimé lors d’un événement à Nairobi que la politique africaine du Roi Mohammed VI considère la sécurité alimentaire comme un pilier fondamental et un guide pour l’avenir.

Selon Nasser Bourita, cette approche repose sur une vision profonde enracinée dans la réalité africaine, et elle s’harmonise parfaitement avec une stratégie nationale rigoureuse. Il a souligné ce point lors de sa participation en tant que représentant du Roi Mohammed VI au Sommet africain sur les engrais et la santé des sols.

Nasser Bourita, représentant du Roi du Maroc au Sommet africain sur les engrais et la santé des sols
Nasser Bourita, représentant du Roi du Maroc au Sommet africain sur les engrais et la santé des sols

Le chef de la diplomatie marocaine a identifié trois principaux piliers qui incarnent cette vision : tout d’abord, le Groupe OCP, un acteur majeur sur le marché des engrais (premier exportateur de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphatés dans le monde), ensuite le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, qui défend les politiques publiques et les stratégies sectorielles, et enfin le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, responsable de la mise en œuvre efficace de la coopération Sud-Sud.

Il a souligné l’engagement continu du Souverain envers les enjeux stratégiques de ce sommet, affirmant que le Maroc est activement impliqué dans le développement agricole durable en Afrique.

Nasser Bourita a rappelé les différentes stratégies de développement élaborées par le Maroc, notamment le Plan Maroc Vert, initié en 2008, et plus récemment, le « Plan Génération Green ». Ces stratégies ne se limitent pas à garantir la sécurité alimentaire, mais elles intègrent également une approche plus large axée sur le développement socio-économique des zones rurales et des investissements dans l’agriculture en tant que moteur de création de richesse et d’emplois, en particulier pour la jeunesse.

Il a souligné que le développement agricole et la sécurité alimentaire ne sont pas seulement des priorités isolées pour le Maroc, mais également des objectifs clés de la coopération Sud-Sud.

Dans un esprit de solidarité africaine, le Maroc s’engage à partager ses connaissances et ses meilleures pratiques avec ses frères africains. Nasser Bourita a mentionné des initiatives telles que l’Initiative Triple A pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine au changement climatique et l’Initiative Triple S pour la Soutenabilité, la Stabilité et la Sécurité en Afrique.

Le ministre marocain des Affaires étrangères a souligné le renforcement de la coopération entre le Maroc et plusieurs pays africains, comme l’Éthiopie et le Nigeria, à travers des projets visant à améliorer la fertilité des sols et la formation agronomique.

Nasser Bourita a également évoqué des initiatives comme « Agribooster » et « Farm&Fortune Hubs », qui soutiennent les agriculteurs dans la transformation de leurs exploitations en entreprises prospères. Le groupe OCP joue également un rôle crucial en fournissant des engrais à l’Afrique à des prix réduits.

En vue d’une coordination plus efficace, Nasser Bourita a proposé la création d’un Consortium Africain pour l’Innovation en Agriculture et d’un Programme Panafricain de Formation et de Certification en Gestion des Sols.

Il a également plaidé pour la mise en place d’un Observatoire africain des données et analyses des sols pour améliorer la prise de décision en agriculture grâce à des données précises et actualisées.

En conclusion, le chef de la diplomatie marocaine a réaffirmé l’engagement du Maroc à partager son expérience et son expertise avec ses partenaires africains afin de faire de l’agriculture un moteur de développement et de stabilité sur le continent

Le Sommet africain sur les engrais et la santé des sols vise à aboutir à l’adoption d’un Plan d’action décennal, qui présentera des recommandations concrètes pour les dix prochaines années, ainsi qu’à la mise en place d’un cadre pour l’Initiative des sols pour l’Afrique.

Ce Sommet offrira l’opportunité de procéder à une évaluation complète de l’état de santé des sols en Afrique, en proposant des solutions visant à ajuster les stratégies actuelles pour stimuler la productivité des sols. L’objectif est d’obtenir des rendements plus élevés et plus durables, au service des citoyens africains.