mercredi, avril 24, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

Dakhla : interception de 165 candidats à la migration irrégulière

DAKHLA : INTERCEPTION DE 165 CANDIDATS À LA MIGRATION IRRÉGULIÈRE

Un patrouilleur de haute mer de la Marine Royale a intercepté, vendredi, à 260 kilomètres au Sud-Ouest de la ville de Dakhla, une pirogue (Longue barque étroite et plate) avec à son bord 165 candidats à la migration irrégulière dont 4 cadavres.

Ces candidats, d’origine subsaharienne, ont pris la mer, le 6 mars et comptaient se rendre aux Îles Canaries, indique un communiqué de l’État-Major Général des Forces Armées Royales (FAR).

Les personnes secourues ont reçu à bord les soins nécessaires, avant d’être ramenées au port militaire de Dkhila (à 200 kilomètres au sud de Dakhla) et elles ont été confiées à la Gendarmerie Royale pour les procédures administratives d’usage, souligne la même source, notant que les dépouilles mortelles ont été transférées à la morgue de l’Institution publique de santé hôpital Hassan II de Dakhla.




LE MAROC ET LA LUTTE CONTRE LA MIGRATION IRRÉGULIÈRE

Le Maroc a été un acteur majeur dans la lutte contre la migration irrégulière, étant lui-même un pays de transit et de destination pour de nombreux migrants en provenance d’Afrique subsaharienne cherchant à atteindre l’Europe. Voici quelques-unes des mesures et actions entreprises par le Maroc pour faire face à ce défi :

Renforcement des contrôles aux frontières : Le Maroc a renforcé la surveillance de ses frontières terrestres et maritimes pour empêcher les passages illégaux et la contrebande humaine.

Coopération internationale : Le Maroc coopère avec d’autres pays, en particulier les pays européens, pour lutter contre la migration irrégulière. Cela comprend la coopération en matière de renseignement, de sécurité et de contrôle aux frontières.

Accords de réadmission : Le Maroc a signé des accords de réadmission avec plusieurs pays européens, ce qui signifie qu’il accepte le retour des migrants en situation irrégulière qui sont originaires de son territoire.

Développement économique et social : Le Maroc s’efforce de créer des opportunités économiques et d’améliorer les conditions de vie dans les régions d’où proviennent de nombreux migrants. Cela peut contribuer à dissuader les départs en rendant moins attrayante l’option de migrer vers l’Europe.

Contrôle des réseaux de trafic de migrants : Le Maroc poursuit activement les réseaux de trafic de migrants qui opèrent sur son territoire, en menant des opérations de police et en renforçant les sanctions contre ceux qui sont impliqués dans ce commerce illégal.

Sensibilisation et assistance aux migrants : Le Maroc travaille également à sensibiliser les migrants potentiels aux dangers de la migration irrégulière et à fournir une assistance aux migrants en situation vulnérable, tels que l’accès aux soins de santé et aux services sociaux.

Ces efforts démontrent l’engagement du Maroc à lutter contre la migration irrégulière tout en reconnaissant la nécessité de trouver des solutions à long terme qui prennent en compte les causes profondes de ce phénomène.