lundi, avril 22, 2024
NationalSociété

Casablanca : un parking souterrain sera construit au quartier Maârif

CASABLANCA : UN PARKING SOUTERRAIN SERA CONSTRUIT AU QUARTIER MAÂRIF

Casablanca : un parking souterrain sera construit au Maârif, l’un des 16 arrondissements de la Commune de Casablanca

Casablanca voit fleurir de nombreux projets visant à améliorer ses infrastructures et à fluidifier la circulation, et le quartier Maârif est le dernier en date à bénéficier de ces initiatives, avec la mise en place d’un projet de parking souterrain. Ce projet prend place sur le terrain de l’ancien collège Ibn Tofail, dont la démolition remonte à 2010, à l’intersection des rues Normandie et Kadi Iass. Selon les informations relayées par le journal marocain francophone L’Economiste dans son édition du mercredi 20 mars, ce parking souterrain s’étendra sur une surface considérable de 18 000 mètres carrés.

L’objectif de ce projet est de fournir environ 520 places de stationnement dans ce quartier hautement fréquenté de Casablanca. Il sera construit sur deux niveaux souterrains et sera accompagné d’aménagements paysagers en surface, tels que des espaces verts, des aires de repos, et des voies piétonnes, intégrant également des accès facilités et des raccordements aux voies déjà existantes.

CasaTransports a déjà lancé deux appels d’offres pour ce projet. Le premier porte sur les services de maîtrise d’œuvre, tandis que le second concerne le contrôle et l’optimisation des études techniques, ainsi que le suivi des travaux nécessaires à la réalisation du parking. L’ouverture des propositions est prévue pour le jeudi 21 mars.

Il est à noter que la municipalité de Casablanca met en place quatre nouveaux parkings en ouvrage, dont celui d’Ibn Tofail à Maârif, pour offrir plus de 2 000 places de stationnement supplémentaires. Cette initiative vise à compenser la réduction significative de l’offre de stationnement en surface, particulièrement ressentie après la mise en service des nouvelles lignes de tramway et de busway.

Le financement de ces projets est estimé à environ 400 millions de dirhams, avec une contribution principale de la municipalité (75%) et du ministère du Transport et de la Logistique (25%).

Par ailleurs, la nouvelle politique de stationnement de Casablanca prévoit la création de zones réglementées offrant près de 40 000 places de stationnement, aussi bien dans le centre-ville que dans ses extensions urbaines les plus importantes, telles que Maârif, Hôpitaux, Belvédère, Roches Noires, Médina et Bourgogne.

En complément, la municipalité envisage de mettre en place un système de jalonnement dynamique des parkings, un projet dont le coût est estimé à 1,5 million de dirhams. Cette initiative vise à optimiser l’utilisation des parkings en ouvrage existants, notamment ceux du centre-ville et de Derb Omar, qui sont actuellement sous-exploités en raison d’un manque de signalisation et de connaissances sur les emplacements disponibles, comme le souligne L’Economiste.