samedi, avril 13, 2024
EconomieInternationalNationalPolitiqueSociété

La coopération Sud-Sud, levier de la politique étrangère du Maroc

LA COOPÉRATION SUD-SUD, LEVIER DE LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE DU MAROC

Enaam Mayara Maroc Morocco
Enaam Mayara, président de la Chambre des conseillers

Le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud un levier stratégique de sa politique étrangère, conformément à la Vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a affirmé, à Rabat, le président de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara.

Cette approche a été consacrée parmi les constantes diplomatiques du Royaume, a souligné M. Mayara à l’ouverture de la Conférence parlementaire sur la coopération Sud-Sud, relevant que l’engagement du Maroc en faveur de cette coopération s’inscrit dans le cadre d’une Vision Royale stratégique et globale.

Cette approche royale est fondée sur le renforcement des capacités dans les domaines du développement humain, de la paix, de la sécurité, de la stabilité et de l’intégration économique régionale, dans le cadre d’un esprit gagnant-gagnant et de solidarité, a-t-il poursuivi.

« La coopération Sud-Sud à laquelle aspire le Maroc n’est pas uniquement un slogan, mais une nécessité impérieuse imposée par des défis aussi multiples que complexes auxquels font face les pays », a soutenu Enaam Mayara, rappelant, dans ce sens, que le Souverain n’a eu de cesse d’insister dans Ses discours adressés aux différentes instances internationales et régionales sur l’importance de la coopération entre les pays du Sud.

Le président de la Chambre des Conseillers a, dans ce sens, expliqué que le Royaume a développé un modèle innovant de coopération Sud-Sud avec les pays africains, basé sur le partage d’expériences, de compétences et d’expertises, rappelant les visites royales effectuées dans une trentaine de pays africains dans l’objectif de hisser cette coopération au niveau d’un partenariat stratégique agissant et solidaire.

Ces visites royales, a-t-il dit, ont permis la mise en oeuvre de projets stratégiques majeurs, à l’instar du gazoduc Maroc-Nigeria et des unités de production d’engrais pour contribuer à la sécurité alimentaire du continent, en plus de la signature de plus de 1.000 accords avec les pays africains dans différents domaines.

Évoquant l’Initiative Atlantique lancée par SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des Etats du Sahel à l’océan atlantique, Enaam Mayara a indiqué qu’à travers ce chantier d’envergure, le Royaume propose un modèle d’intégration et de coopération, novateur et moderne, entre les pays africains, focalisé sur les enjeux et objectifs communs, lequel ne se limite pas au seul volet économique, mais englobe aussi d’autres domaines, dont la politique, la sécurité, le développement social et durable, et l’échange culturel, à travers une approche globale et multidimensionnelle.

Cette nouvelle dynamique atlantique enclenchera un rapprochement plus étroit entre l’Afrique et l’Amérique Latine, a-t-il dit, faisant observer que le sud de l’Atlantique est le trait d’union entre ces deux régions, de même qu’il constitue un espace stratégique d’échanges politiques, culturels et commerciaux entre les deux continents.

Sur le plan arabe, le Royaume n’a eu de cesse d’appeler à davantage d’efforts pour consolider la coopération et l’intégration économique arabes en vue de relever les différents défis, a relevé Enaam Mayara.

Il a, en outre, souligné que le Royaume a toujours veillé à développer de bonnes relations avec l’Amérique latine, mettant l’accent sur la relation étroite du Maroc avec les pays de cette région, à travers notamment son adhésion, en tant que membre observateur, à plusieurs groupements régionaux latino-américains.

Le président de la Chambre des conseillers a, dans ce sens, mis l’accent sur le rôle de la diplomatie parlementaire dans la consolidation des fondements du partenariat stratégique entre les pays du Sud.

Cette conférence est l’occasion de prospecter les opportunités de développement commun et de promouvoir les liens culturels entre l’Afrique, le Monde arabe et l’Amérique latine et de se pencher sur les rôles des acteurs non-gouvernementaux au service de la coopération entre ces régions, a-t-il soutenu, ajoutant que la rencontre se propose de contribuer au raffermissement de la diplomatie parallèle et d’un partenariat garantissant la sécurité, la stabilité et la dignité aux peuples du Sud.

Placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette conférence de deux jours est axée sur le thème « le rôle des parlements nationaux et des unions parlementaires régionales et continentales en Afrique, dans le monde arabe et en Amérique latine dans la promotion des partenariats stratégiques et la réalisation de l’intégration et du développement commun ».

Cette rencontre, organisée à l’initiative de la Chambre des conseillers en collaboration avec l’Association des Sénats, Choura et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe et le Forum du Dialogue Sud-Sud, s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du leadership du Royaume du Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le lancement de toute initiative de développement et de solidarité visant à renforcer la coopération avec les pays du Sud.