dimanche, mai 26, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

Maroc : la couverture du séisme par des médias français

MAROC : LA COUVERTURE DU SÉISME PAR CERTAISN MÉDIAS FRANÇAIS

LA CRITIQUE D’UNE CERTAINE PRESSE FRANÇAISE APRÈS LE SÉISME AU MAROC
Depuis le séisme dévastateur qui a frappé le Maroc le 8 septembre, la presse française a été vivement critiquée pour sa couverture médiatique. Les reproches portent principalement sur ce qui est perçu comme des attaques injustifiées et des insinuations concernant le prétendu refus du Maroc d’accepter l’aide de la France. Cette couverture médiatique a suscité l’indignation des Marocains, qui estiment que les médias français ont manqué de sensibilité et de respect face à la tragédie humaine qui se déroule au Maroc.

UNE FOCALISATION INAPPROPRIÉE – UNE VISION MISÉRABILISTE
Au lieu de se concentrer sur la terrible épreuve que traverse le Maroc, de saluer l’énorme travail accompli sur le terrain par les équipes de secours, et de mettre en avant l’extraordinaire solidarité nationale qui anime la population marocaine, certains médias français ont choisi de politiser la catastrophe naturelle dès les premiers instants. Les titres de certains journaux, tels que « Aidez-nous, nous mourons en silence » dans Libération, et les questions posées par des chaînes de télévision, comme « Le Maroc peut-il s’en sortir sans la France ?« , reflètent cette approche inappropriée, voire cette approche condescendante.

POLÉMIQUES POLITIQUES ET TENSIONS FRANCO-MAROCAINES
Les chaînes d’information en continu ont également alimenté des débats polémiques et politiques, abordant des sujets tels que le Sahara occidental, l’affaire « Pegasus », l’immigration et le conflit avec l’Algérie. Tout semble avoir été utilisé pour nourrir la perception que les véritables problèmes résident dans les tensions entre la France et le Maroc.

LA QUESTION DÉPLACÉE DE L’AIDE DE LA FRANCE
La question récurrente posée par la presse française, « Pourquoi le Maroc n’accepte-t-il pas l’aide de la France ?« , est jugée déplacée en ces circonstances. Elle ne repose sur aucun fondement solide, mais semble plutôt découler de susceptibilités mal placées. Le Maroc a en réalité reçu des propositions d’aide de près de soixante pays et en a accepté plusieurs, dont l’Espagne, le Qatar, le Royaume-Uni et les Émirats arabes unis, sans que d’autres pays alliés et amis ne manifestent de mécontentement.

EXPLOITATION DES SURVIVANTS ET DÉRIVE DU JOURNALISME
Lorsque les médias français ne mettent pas en avant les tensions politiques, ils donnent la parole de manière sélective à des survivants choqués qui ont tout perdu. Ils semblent ne pas tenir compte de la détresse de ces personnes ni de l’épreuve qu’elles viennent de vivre, ni des pertes de leurs proches. Cette approche est perçue comme une exploitation des drames humains pour semer la discorde, que ce soit entre la France et le Maroc ou au sein même du Maroc, entre les citoyens et leurs institutions.

EN BREF…
Les critiques d’une certaines presse française et de certains médias français après le séisme au Maroc se concentrent sur ce qui est perçu comme une couverture médiatique inappropriée, insensible et politisée, qui néglige la véritable tragédie humaine et les efforts de secours remarquables déployés sur le terrain. À savoir que les équipes de sauvetage interviennent dans un relief extrêmement difficile ! L’effondrement des routes retardent l’avancement des secours, et ce ne sont pas de petits cailloux, mais l’éboulement de flancs entiers de montagne; les interventions dans les zones enclavées nécessite l’intervention d’hélicoptères. « Des gens ont été extraits des décombres dans le cadre de sauvetages miraculeux, à travers le pays, et spécialement dans ces zones très isolées » a constaté un reporter allé sur le terrain pour la chaîne américaine de référence CNN et qui témoigne de cet écart (peu neutre) dans la pratique journalistique dans le traitement du tremblement de terre qui a frappé le Maroc, entre certains médias Français qui ont l’air de vouloir régler de comptes et des médias anglo-saxon qui font… du journalisme (comme par hasard!).



After the devastating earthquake in Morocco, Sam Kiley @kileycnn reports from Asni, seeing the effects – and the rescue and relief efforts – up close. Watch: pic.twitter.com/tc2irQZF0v

— Christiane Amanpour (@amanpour) September 11, 2023






À lire aussi :

(Vidéos) Aide au Maroc : Samira Sitaïl recadre les médias français