samedi, avril 13, 2024
NationalSociété

Maroc : appel à reformer les constructions rurales

SÉISME AU MAROC : APPEL À LA RECONSIDÉRATION DES CONSTRUCTIONS RURALES

APPEL À UNE RÉFORME RADICALE DE LA GESTION DES CONSTRUCTIONS RURALES AU MAROC APRÈS LE SÉISME D’AL HAOUZ

UNE URGENCE : RÉFORMER LA GESTION DES CONSTRUCTIONS RURALES
L’ingénieur topographe et expert en urbanisme, Saïd Lazrak, sonne l’alarme après le séisme dévastateur qui a frappé la région d’Al Haouz au Maroc. Il estime qu’il est impératif de mettre fin aux anciennes pratiques en matière de gestion urbaine, qui ont contribué aux énormes dégâts causés par le tremblement de terre. Saïd Lazrak plaide pour une révolution dans la manière dont l’urbanisme est géré au Maroc, notamment dans les régions montagneuses (Atlas marocain).

UNE ÉVALUATION LUCIDE DES DOMMAGES
Saïd Lazrak n’a pas été surpris par l’ampleur des dégâts provoqués par le séisme, car il avait déjà constaté, lors de ses visites dans différentes régions du Maroc, que les habitations ne répondaient pas aux normes minimales requises en matière de construction. Cette situation a contribué à aggraver les conséquences du séisme.

RECONSTRUCTIONS AVEC UNE NOUVELLE APPROCHE
Alors que le Maroc se prépare à reconstruire les zones sinistrées, Saïd Lazrak insiste sur le fait que la reconstruction ne doit pas simplement signifier la répétition des erreurs passées. Il appelle à une rupture radicale avec les anciennes pratiques. Selon lui, il est essentiel de reconsidérer fondamentalement la manière dont les habitations sont construites dans les zones rurales, en particulier celles qui ont été érigées avec des matériaux traditionnels insuffisamment résistants aux catastrophes naturelles, telles que les tremblements de terre et les fortes pluies.

DES DIMENSIONS MULTIPLES À PRENDRE EN COMPTE
Saïd Lazrak souligne que la reconstruction doit tenir compte de plusieurs dimensions, notamment juridiques, administratives et techniques. Il estime que les lois en vigueur régissant le secteur de l’urbanisme et de la construction au Maroc sont devenues obsolètes et nécessitent une révision en profondeur.

UNE GESTION PLUS COLLABORATIVE ET ÉCLAIRÉE
L’expert en urbanisme plaide également en faveur d’un changement dans la manière dont la gestion urbaine est menée. Il estime que l’administration ne devrait plus être responsable de l’évaluation des zones à risque sismique, mais plutôt confier cette mission à des chercheurs et des spécialistes. De plus, il considère que la planification urbaine ne devrait pas être l’apanage exclusif des architectes. Au contraire, elle devrait être le fruit d’une collaboration entre différents experts, notamment les ingénieurs topographes et les spécialistes de l’aménagement et de la reconstruction.

REGROUPEMENTS D’HABITATIONS AU LIEU DE DISPERSION
Pour une gestion plus rationnelle de l’urbanisme, Saïd Lazrak préconise la création de regroupements d’habitations en remplacement des maisons dispersées sur de vastes terrains difficiles d’accès. Cette approche permettrait une meilleure préparation aux catastrophes naturelles et une utilisation plus efficace des ressources lors de la reconstruction.

En BREF…
L’appel de l’ingénieur topographe et expert en urbanisme, Saïd Lazrak, résonne comme une invitation à une réforme profonde de la gestion urbaine au Maroc, avec pour objectif de mieux préparer le pays à faire face aux défis liés aux catastrophes naturelles et de garantir un développement urbain plus durable et résilient.