dimanche, mars 3, 2024
cultureNationalSociété

Kénitra : la galère construction d’un complexe culturel depuis 2015

Spread the love

KÉNITRA : LA GALÈRE CONSTRUCTION D’UN COMPLEXE CULTUREL DEPUIS 2015

Kénitra: des erreurs techniques dans la construction d’un complexe culturel infligent près de 200 millions de dirhams de pertes à l’Etat

Un Projet Qui Piétine Depuis 2015
La construction d’un complexe culturel à Kénitra, lancée en 2015, est confrontée à une série d’obstacles qui ont gravement impacté le projet. Parmi les problèmes majeurs figurent des erreurs techniques dans les études, entraînant d’importantes pertes financières pour le conseil communal de Kénitra et d’autres partenaires impliqués dans le projet.

Des Pertes Financières Évaluées à 200 Millions de Dirhams
Initialement, le budget prévisionnel pour ce complexe culturel était fixé à 80 millions de dirhams. Toutefois, dès le début de la mise en œuvre, des erreurs techniques ont été détectées, nécessitant une injection de fonds supplémentaires de l’ordre de 120 millions de dirhams pour achever les travaux. Cette situation a entraîné des pertes financières estimées à environ 200 millions de dirhams pour l’État marocain.

Le Projet à l’Arrêt
Actuellement, le projet de construction du complexe culturel est à l’arrêt. Le conseil communal de Kénitra recherche activement des sources de financement pour pouvoir relancer les travaux.

Un Projet Clé pour le Développement de la Province de Kénitra
Ce complexe culturel est une composante essentielle du plan stratégique de développement intégré et durable de la province de Kénitra, lancé en 2015 par le roi Mohammed VI. Malgré le doublement du budget, passant de 85 à 180 millions de dirhams, la construction se trouve actuellement dans un état de délabrement en raison de l’interruption des travaux.

Réponse du Ministre de la Culture
En réponse à une question écrite au parlement concernant ce dossier, le ministre de la Culture, Mohamed Bensaïd, a expliqué que la hausse des coûts des matériaux de construction avait contraint les entreprises ayant remporté les marchés secondaires à demander la résiliation de leurs contrats. L’Agence nationale des équipements publics (ANEP) est actuellement en train d’examiner ces demandes et de réviser le coût estimatif des travaux en cours, ce qui a entraîné un retard dans la réalisation du projet.

Problèmes Techniques et Financiers à l’Origine des Difficultés
La croissance spectaculaire du coût du projet, passant de 80 à 180 millions de dirhams par rapport au budget initial, est imputée à des problèmes liés à la maîtrise des études techniques et architecturales. Le ministère de la Culture travaille en collaboration avec le conseil communal de Kénitra pour trouver des solutions afin de relancer le projet et assurer le suivi des travaux.