lundi, février 26, 2024
InternationalNational

L’Algérie a reconnu la marocanité du caftan en 2022

Spread the love

L’ALGÉRIE A RECONNU LA MAROCANITÉ DU CAFTAN EN 2022

Tension entre l’Algérie et le Maroc sur l’inscription du caftan à l’UNESCO

Récemment, l’Algérie a déposé un dossier auprès de l’UNESCO pour l’inscription de costumes de cérémonie, en y incluant le célèbre caftan Ntaâ de Fès, qui est un vêtement emblématique au Maroc et connu dans d’autres régions également. Cette démarche a suscité la protestation et l’opposition du Maroc. Cependant, il est important de souligner que l’Algérie avait déjà reconnu la marocanité du caftan en 2022.

Reconnaissance de la marocanité du caftan par l’Algérie
En juillet 2022, lors de sa 10ème réunion, le comité du patrimoine de l’ICESCO (Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture) a dévoilé une liste de 26 nouveaux éléments du patrimoine matériel et immatériel du Maroc, parmi lesquels l’incontournable caftan marocain. À cette époque, l’Algérie, en tant que membre de l’ICESCO, avait reconnu la marocanité du caftan. Cette reconnaissance préalable rend la situation actuelle entre les deux pays plus complexe et délicate pour l’Algérie qui a non seulement reconnu la marocanité du caftan, mais avait aussi approuvé son inscription en tant que patrimoine culturel immatériel purement marocain.

En juillet 2022, l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO), dont l’Algérie est un État membre depuis son adhésion en 2000, a inscrit 26 éléments dans la liste du patrimoine matériel et immatériel marocain dans le monde islamique: les compétences et les rituels autour du Couscous marocain, les arts et les compétences du Caftan marocain, l’art du Melhoun Marocain, connaissances et pratiques de la «Mehdra», les Arts Culinaires marocains, l’Art de la Dekka Marrakchia, les Techniques et connaissances de Khettaras d’Errachidia, le Moussem d’Assa et le Moussem Moulay Abdellah Amghar, l’art de la Chanson traditionnelle dans le Tafilalet, les Techniques traditionnelles de Distribution de l’eau, la Danse de la Guedra sahraouia, les Bijoux d’argent sculptés en verre de Tiznit, la Technique de la Jellaba de Ouezzane, la Danse Aloui de l’est du Maroc, Tarab Al Ala, la Barque souirie, la tente traditionnelle du Sahara, la Céramique féminine du Rif, la sculpture sur bois, la Chasse au Sloughi, le rucher d’Inzerki, la Distillerie de fleur d’orangers à Marrakech et le Brocard de Fès.

Dépôt du dossier algérien à l’UNESCO et réaction du Maroc
Deux mois seulement après le dépôt d’un dossier marocain pour l’inscription du caftan à l’UNESCO, l’Algérie a soumis son propre dossier d’inscription de « costumes féminins de cérémonie », incluant une photo du fameux caftan Ntaâ de Fès, célèbre au Maroc et dans d’autres régions, caractérisé par ses lignes, son tissu et son motif animalier en forme de paon.

caftan marocain Ntaâ de Fès Maroc Morocco
Caftan Ntaâ de Fès




En réaction, la Délégation permanente du Maroc auprès de l’UNESCO, informée par les ministères de la Culture et des Affaires étrangères, s’apprête à entamer les procédures pour protester et s’opposer à l’inclusion de ce caftan de Fès dans la demande algérienne. Cette situation ne peut être considérée comme une simple coïncidence.

Candidature marocaine solide et différenciation des caftans
En 2023, le Maroc a déposé son propre dossier pour une évaluation prévue en 2025, conformément aux règlements de l’UNESCO, afin d’inscrire cet art du costume en tant que patrimoine marocain (on peut déposer un dossier tous les 2 ans)). Youssef Khiara, directeur du Patrimoine au ministère de la Culture, affirme que la dimension immatérielle du caftan, spécifique au Maroc, ne sera partagée avec aucun autre pays, contrairement au cas du couscous qui a été revendiqué par d’autres pays voisins. Selon lui, le dossier de candidature marocaine est extrêmement bien préparé et devrait être accepté sans difficulté.

En bref…
La tension entre l’Algérie et le Maroc sur l’inscription du caftan à l’UNESCO reflète des différences d’interprétation et de revendication de ce patrimoine culturel propre au Maroc et qui fait l’objet d’une tentative d’appropriation. Alors que l’Algérie avait déjà reconnu la marocanité du caftan en 2022, le dépôt du dossier algérien a suscité la réaction du Maroc. La candidature marocaine, solide et bien différenciée, prouve l’origine marocaine du caftan à travers des éléments historiques et régionaux. Cette situation met en lumière l’importance de la préservation et de la valorisation du patrimoine culturel de nos régions.