jeudi, juin 20, 2024
NationalsantéSociété

Maroc : des décès faute de sérums anti-venins

PIQÛRES DE SCORPIONS ET MORSURES DE SERPENTS : DES DÉCÈS AU ROYAUME DU MAROC FAUTE DE SÉRUMS ANTI-VENINS

Pénurie de sérums anti-venins au Maroc : des décès d’enfants suite à des piqûres de scorpions et morsures de serpents inquiètent la population.

La pénurie de sérums anti-venins dans les centres hospitaliers et hôpitaux provinciaux du Maroc a engendré une série de décès tragiques parmi les enfants victimes de piqûres de scorpions ou de morsures de serpents. Cette situation préoccupante suscite de vives inquiétudes parmi la population des régions concernées.

Contexte et manque de sérums anti-venins
Dans des régions spécifiques telles que les provinces du sud, la région de Tadla, la région d’Azilal, ainsi que les villes de Marrakech, Rhamna, Benguérir, El Kelaâ des Sraghna, Zagora, Tinguir et Rachidia, le manque de sérums anti-venins se fait sentir. Les habitants se demandent pourquoi ces établissements de santé ne disposent pas d’un approvisionnement adéquat en sérums anti-venins malgré la présence d’insectes venimeux et de reptiles dans ces zones arides.

Inégalités de traitement
La population exprime son indignation face au traitement différencié observé dans certaines situations. Un cas précis est évoqué, celui d’une touriste piquée par un scorpion dans un hôtel près de Marrakech, qui a été rapidement prise en charge au Centre hospitalier universitaire de Marrakech, bénéficiant ainsi des soins nécessaires. Cette disparité de traitement soulève des questions sur l’égalité d’accès aux soins et la disponibilité des sérums anti-venins pour tous les habitants des régions concernées.



Appel à une intervention urgente
Il est essentiel que le ministère de la Santé prenne des mesures immédiates pour remédier à cette pénurie de sérums anti-venins dans les régions à risque. Renforcer les approvisionnements en sérums anti-venins, sensibiliser davantage sur les mesures de prévention et former le personnel médical sont des mesures indispensables pour une meilleure prise en charge des victimes de piqûres de scorpions et de morsures de serpents.

En bref…
La pénurie de sérums anti-venins dans les centres hospitaliers et hôpitaux provinciaux du Maroc a conduit à des décès tragiques parmi les enfants victimes de piqûres de scorpions et de morsures de serpents. La population des régions concernées exprime son inquiétude quant au manque d’approvisionnement en sérums anti-venins. Il est crucial que le ministère de la Santé agisse rapidement en renforçant les approvisionnements en sérums anti-venins, en sensibilisant sur les mesures de prévention et en formant le personnel médical. La vie des enfants marocains dépend de la disponibilité de ces traitements vitaux, et il est impératif d’agir sans délai pour éviter d’autres tragédies.