vendredi, avril 12, 2024
NationalSociété

Covid-19 au Maroc: À propos de l’introduction de la chloroquine dans le traitement

Coronavirus au Maroc: Quels résultats après l’introduction de la chloroquine dans le traitement?




Le Maroc a approuvé il y a une semaine l’introduction de la Chloroquine et de l’hydroxychoroquine dans la prise en charge thérapeutique des cas confirmés de Covid-19. Une mesure approuvée par le comité scientifique mis en place par le ministère de la Santé et confirmée dans une circulaire signée par Khalid Ait Taleb.
Cela dit, après la hausse du nombre de décès ces derniers jours au Royaume (33 décès contre 15 guérisons), des voix se sont élevées demandant si effectivement le traitement a commencé à être appliqué dans le traitement des 574 cas confirmés à ce jour au Maroc.
Interrogée à ce sujet, une source bien informée au sein du ministère de la santé a confirmé qu’en effet, le traitement a commencé à être appliqué dans l’ensemble des structures hospitalières traitant les patients Covid-19.




«Le 23 mars courant, le ministre de la Santé a émis la circulaire autorisant l’introduction de Chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans le traitement des patients confirmés Covid-19. Le comité scientifique a bien sûr approuvé le protocole scientifique du traitement à base de chloroquine et de l’hydroxychoroquine. Et depuis, les médecins ont commencé son application dans tous les hôpitaux du Royaume qui traitent les patients coronavirus».
Ce protocole a été approuvé suite une décision souveraine, et que les patients atteints du coronavirus ont commencé à guérir. Pour les décès, notre interlocuteur a tenu à préciser qu’il y a « des patients qui sont arrivés à l’hôpital dans un état très critique. Au bout d’une demi-journée ou une journée maximum en réanimation, ils ont perdu la vie ».
Par contre, pour les patients pris en charge aujourd’hui par le traitement à base de Chloroquine et d’hydroxychoroquine, « il leur faut du temps pour interagir avec le traitement. Et cela prend entre 15 et 20 jours selon l’immunité de chaque patient ».




Il convient de rappeler que la circulaire émise par le ministre de la Santé indique que la décision de traiter les patients Covid-19 par la Chloroquine, a été prise en concertation avec le comité pour toute la famille de maladies appelées grippes ou infections respiratoires aiguës sévères (IRAS), qui avait également présidé, lors d’une première réunion, à la mise en place du plan national de contrôle et de prévention avec ses trois phases ainsi que le dispositif de prise en charge.
Le ministre a également souligné qu’une gestion rationnelle du stock disponible en chloroquine, acquis dans sa totalité auprès du laboratoire français Sanofi basé au Maroc, s’impose, révélant ainsi que les stocks seront gérés par les responsables régionaux des unités d’approvisionnements et de la pharmacie, « dans un local sécurisé, tout en élaborant une liste de délivrance nominative par classe thérapeutique adressée aux structures de prise en charge ».




La circulaire:





À lire aussi:

(Vidéo) Traitement par chloroquine: Un médecin malade témoigne





Traitement par chloroquine: le professeur Raoult dévoile les résultats bluffants de sa nouvelle étude





Covid-19: plusieurs jours après le Maroc, la France autorise la chloroquine





Covid-19 au Maroc: la chloroquine sera prescrite pour tous les malades





Coronavirus: le Maroc achète un stock de médicaments à base de chloroquine





Covid-19 au Maroc: le roi Mohammed VI ordonne l’acquisition de 3000 lits de réanimation