dimanche, juin 23, 2024
InternationalSociété

The Guardian : le Mossad a menacé l’ex procureure de la CPI

THE GUARDIAN : LE MOSSAD A MENACÉ L’EX PROCUREURE DE LA CPI

Le Mossad a menacé l’ancienne procureure de la Cour pénale internationale (CPI) à travers son mari maroco-gambien (The Guardian)

Le journal d’information britannique The Guardian a dévoilé que l’ancienne procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), la gambienne Fatou Bensouda, a été soumise à des pressions de la part du Mossad, le service de renseignement israélien extérieur.

Fatou Bensouda
Fatou Bensouda

Ces pressions de la part du Mossad, envers Fatou Bensouda étaient destinées à la dissuader de poursuivre son enquête sur des crimes de guerre en Palestine, en menaçant notamment d’utiliser des vidéos compromettantes de son mari, un homme d’affaires d’origine maroco-gambienne.

Yossi Cohen, l’ancien chef du Mossad de 2013 à 2021, est signalé comme étant à l’origine de ces menaces envers Fatou Bensouda durant son mandat à la Cour pénale internationale de 2012 à 2021. Il aurait exercé cette pression lors de rencontres clandestines en vue de stopper l’enquête sur des crimes de guerre en Palestine. Il a notamment menacé Fatou Bensouda en lui que ses actions pourraient mettre en danger sa propre sécurité et celle de sa famille.

L’enquête préliminaire, initiée en 2015 et achevée en 2021, a mené à l’ouverture d’une enquête sur des attaques israéliennes qui ont eu lieu à partir du 13 juin 2014 dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, incluant Jérusalem-Est. Les conclusions de cette enquête ont été ajoutées à un dossier sur les actions du groupe Hamas datant du 7 octobre 2023. Ces découvertes ont été utilisées par le successeur de Fatou Bensouda, Karim Khan, pour demander des mandats d’arrêt contre l’actuel Premier Ministre israélien Benyamin Netanyahu, son ministre de la Défense Yoav Gallant, ainsi que trois dirigeants palestiniens.

Durant ces investigations, le Mossad aurait investigué les membres de la famille de la Procureure, et aurait obtenu des enregistrements secrets de son mari, l’homme d’affaires maroco-gambien Philip Bensouda, originaire de Fès. L’objectif aurait été de compromettre la juge ou de la persuader de se rallier au côté israélien.

Un proche collaborateur de l’ex chef du Mossad  Yossi Cohen a reconnu que des « tactiques déplorables » ont été utilisées contre Fatou Bensouda, dans des tentatives futiles d’intimidation et d’influence. Pour sa part, le successeur de Fatou Bensouda a prévenu être prêt à poursuivre quiconque tenterait d’entraver, d’intimider ou d’influencer de manière inappropriée les responsables de la Cour pénale internationale.

Selon The Guardian, des experts et d’anciens responsables de la juridiction internationale estiment que les actions du Mossad à l’encontre de l’ex procureure générale de la Cour pénale internationale Fatou Bensouda pourraient être perçus comme une atteinte à l’administration de la justice, en vertu de l’article 70 du Statut de Rome.