samedi, juin 22, 2024
EconomieInternationalNational

Banque mondiale: le Maroc bénéficie de la Rapid Response Option

Le Maroc bénéficie de la «Rapid Response Option» de la Banque mondiale

Signature de l’Accord « Rapid Response Option »: Rencontre de Nadia Fettah avec Ousmane Dione Vice-Président de la Banque Mondiale pour la région MENA

Nadia Fettah, la Ministre marocaine de l’Économie et des Finances, a effectué une rencontre de travail à Rabat avec Ousmane Dione. Ce dernier est le tout nouveau vice-président de la Banque Mondiale pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), ayant pris ses fonctions depuis le 16 avril 2024.

Durant cette rencontre de travail, un accord significatif a été conclu : celui de la Rapid Response Option (RRO) avec le Groupe de la Banque Mondiale (GBM). Selon les informations contenues dans le communiqué du ministère, cet accord représente une étape cruciale pour le Maroc. Il améliore considérablement la capacité du pays à intervenir rapidement en cas de situations d’urgence et à assurer un soutien capital à ses citoyens dans de telles circonstances.

La Rapid Response Option est un élément central de la Boîte de Préparation et de Réponse aux crises, un outil considérable du GBM. Elle a été conçue de manière à rendre plus efficace et rapide l’allocation des ressources déjà présentes dans le portefeuille bancaire des pays clients en périodes de crises.

Cette initiative vient renforcer davantage la résilience et la capacité du Maroc à gérer et à atténuer les impacts des crises, démontrant l’engagement du gouvernement, sous la Conduite Éclairée du Roi Mohammed VI, due Dieu l’Assiste, à apporter la protection nécessaire aux citoyens face aux différents chocs.

Suivant les termes de cet accord innovant, le Maroc est désormais capable d’accéder jusqu’à 10% des soldes non décaissés de son portefeuille auprès du Groupe de la Banque Mondiale, en vue d’actions de réponse rapide. Cette nouvelle façon flexible de réaffecter les ressources fournit au gouvernement marocain une source de liquidité immédiate, nécessaire pour répondre à diverses situations d’urgence ou de catastrophes, met en avant le ministère de l’Économie et des Finances.

Pour rappel, en avril de l’année précédente, soit en 2023, le conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé une ligne de crédit modulable (LCM) pour le Maroc. Valable pour deux ans, cette ligne de crédit qui sert à la prévention des crises, est d’une valeur d’environ 5 milliards de dollars.

Lors d’une récente intervention à la Chambre des Représentants, le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a informé que le Maroc n’a jamais puisé dans cette réserve financière sous le gouvernement Akhannouch. À noter que les gouvernements successifs de Benkirane et d’El Othmani ont utilisé des lignes de crédits modulables.




À lire aussi :

Ousmane Dione salue les “énormes progrès” réalisés par le Maroc