dimanche, juin 23, 2024
InternationalNationalSociété

New York : le Maroc au Forum international “Smart City Expo USA”

Villes intelligentes : le Maroc participe à New York au Forum international “Smart City Expo USA”

Une délégation marocaine participe au Forum international “Smart City Expo USA” qui se tient du 21 au 23 à New York avec pour objectif de fédérer les efforts pour promouvoir des villes et territoires intelligents, durables, équitables et inclusifs.

La délégation marocaine est composée notamment de la ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aawatif Hayar, du président du Conseil régional de Casablanca-Settat, Abdeltif Maazouz, du gouverneur de la province de Rehamna, Aziz Bouignane et du vice-président du Conseil régional de Casablanca-Settat, Abid Badil.

La participation du Maroc à cet événement placé sous le thème “Conduire les villes vers un 21è siècle inclusif” vise à partager l’approche mise en place au Royaume pour promouvoir le digital au service de l’inclusion sociale et l’égalité des chances conformément aux Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a indiqué la ministre dans une déclaration à la MAP.

Il s’agit aussi de présenter les efforts engagés au Maroc sous le leadership de Sa Majesté le Roi afin de renforcer les piliers de l’Etat social, notamment en s’appuyant sur la technologie.

“Cette démarche se concrétise à travers le projet de généralisation de la protection sociale lancé par le Souverain”, a-t-elle indiqué, relevant que ce chantier d’envergure adossée à une vision royale perspicace “a permis en une courte durée d’assurer la couverture maladie pour la totalité des Marocains, y compris 10 millions de Marocains vulnérables qui bénéficient à travers l’AMO Tadamon de la couverture maladie”.

Mme Hayar a également expliqué qu’en s’appuyant sur le Registre social unifié (RSU) qui représente un outil de ciblage digital et intelligent, “le gouvernement a pu décliner les Hautes orientations royales d’une manière efficace et rapide”.

“Depuis décembre 2023, nous avons pu identifier 3,5 millions de familles vulnérables qui bénéficient actuellement de l’aide sociale directe, ce qui représente près de 12 millions de personnes”, a-t-elle précisé, ajoutant que ces avancées sont le fruit notamment du processus de digitalisation dans lequel s’est engagé le Royaume et qui offre un “cadre important” pour mettre en œuvre la “révolution sociale” menée par Sa Majesté le Roi.

Au niveau du département de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, la ministre a fait savoir qu’en matière d’assistance sociale, les efforts déployés s’appuient sur les mécanismes digitaux afin d’identifier les familles vulnérables et leur offrir les services sociaux appropriés.

“Nous avons adopté la stratégie GISSR (Green Inclusive Smart Social Regeneration) qui repose sur la digitalisation et qui nous a permis de doubler le nombre des bénéficiaires en deux ans, passant ainsi de près de 500.000 bénéficiaires des services sociaux à plus de 1.200.000 bénéficiaires”.

Mme Hayar a en outre indiqué que son département travaille sur l’inclusion des femmes dans le domaine économique, rappelant à ce propos le lancement de la plateforme numérique “GISSR pour l’autonomisation et le leadership”.

Cette plateforme a permis d’enregistrer 84.000 femmes qui bénéficient actuellement de formation en ligne notamment dans les soft skills et les langues afin qu’elles puissent être accompagnées pour créer des activités économiques, a-t-elle dit.

Pour sa part, le président du Conseil régional de Casablanca-Settat a indiqué que la participation marocaine à cet événement vise à prendre connaissance des nouveautés dans le domaine des villes et territoires intelligents au niveau mondial.

Abdeltif Maazouz a relevé que de tels forums permettent de partager les bonnes pratiques dans ce domaine régi par la technologie de pointe, qualifiant de “très intéressants” les échanges avec les autres délégations.

Il a en outre souligné que la région de Casablanca-Settat est concernée par ce changement vu qu’elle dispose d’un programme de développement qui compte parmi ses aspects une dimension de digitalisation, indiquant que la province de Benslimane qui relève de cette région “peut constituer un premier laboratoire” en la matière surtout qu’elle est appelée à accueillir des matchs notamment de la Coupe du monde de football en 2030.

M. Maazouz a, par ailleurs, souligné l’importance de s’ouvrir sur des expériences de pays leaders dans le domaine des villes et territoires intelligents comme la Corée du Sud.

Lors de cet événement organisé par la Fira de Barcelona en collaboration avec la National League of Cities (NLC), l’Association des maires afro-américains et le bureau du maire de New York, la délégation marocaine a présenté l’expérience de la région de Casablanca-Settat et de la province de Rehamna.

La Forum a été aussi l’occasion pour la délégation marocaine de rejoindre l’initiative “TWIN CITIES” visant à créer un réseau de villes et territoires qui peuvent travailler conjointement pour développer et mettre en œuvre des solutions innovantes et inclusives au service de ces villes et territoires.

Dans ce cadre, un mémorandum d’entente a été signé par les territoires participants, dont la Région de Casablanca-Settat et la province de Rehamna, avec le World Smart Cities Forum “WSCF”. Cet accord définit les champs de collaboration et de partage des meilleures pratiques dans ce domaine et constitue aussi un cadre pour accélérer le développement de villes et territoires intelligents, durables et inclusifs.

En marge du Forum, la délégation marocaine a rencontré plusieurs personnalités et dirigeants d’entreprises dont le maire de New York, Eric Adams, le Commissaire aux affaires internationales de la métropole US, Edward Mermelstein et le directeur de la technologie de la même ville, Matthew Fraser.

Plus de de 100 conférenciers, 300 représentants gouvernementaux et 100 entreprises et institutions participent au Forum international “Smart City Expo USA” qui vise à explorer les opportunités de progrès économique offertes par la transformation numérique, analyser les tendances technologiques actuelles et émergentes et engager des discussions dans l’optique de promouvoir la création de villes plus connectées et plus équitables.