mardi, mai 28, 2024
Faits diversNationalSociété

Démantèlement d’un réseau spécialisé dans les faux documents

UN RÉSEAU SPÉCIALISÉ DANS LES FAUX DOCUMENTS DÉMANTELÉ

Dans une opération à Bouknadel, une ville de la préfecture de Salé, dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, les forces de la Gendarmerie royale ont réussi à démanteler un réseau criminel. Ce réseau était spécialisé dans la production et la distribution illicite de faux certificats psychiatriques, de faux diplômes et de faux certifications de formation.

L’opération, minutieusement planifiée, a été réalisée en collaboration avec les autorités locales et a permis de saisir une quantité significative de documents frauduleux. Selon les informations relayées par le journal arabophone Assabah dans son édition du 10 mai, cette action s’est déroulée également à Kénitra, où un atelier clandestin a été découvert, renfermant pas moins de 150 copies de faux documents.

Parmi les faux documents confisqués, on compte une dizaine de certificats psychiatriques falsifiés, tous provenant de l’hôpital psychiatrique Ar-Razi de Salé. Ces découvertes témoignent de la sophistication du réseau criminel, qui opérait en contrefaisant des documents officiels émanant d’institutions légitimes.

L’opération des forces de la Gendarmerie royale a été déclenchée à la suite d’une alerte émanant du chef de service de la légalisation à Bouknadel. Celui-ci a signalé un cas suspect impliquant un jeune homme qui tentait de faire authentifier un certificat de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail.

Les autorités ont rapidement réagi, se rendant au siège de la commune pour vérifier le document en question. Les anomalies détectées dans ce document ont éveillé les soupçons des enquêteurs, notamment en raison d’informations et d’une mise en forme non conformes aux standards habituels de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail, un opérateur public en formation professionnelle.

Lors des interrogatoires menés, le jeune homme a avoué que le faux certificat lui avait été remis par son frère afin de faciliter sa recherche d’emploi. Le frère, à son tour, a reconnu avoir obtenu le document falsifié auprès d’un tiers en échange d’une somme d’argent (1200 dirhams).

Cette révélation a conduit les autorités à élargir leur enquête, aboutissant à l’arrestation de quatre individus directement impliqués dans ce réseau de falsification de documents. Ils ont été placés en garde à vue afin de permettre aux enquêteurs de rassembler toutes les preuves nécessaires.

Selon les informations fournies par les sources du journal Assabah, il est probable que d’autres personnes soient impliquées dans cette affaire, et les investigations devraient se poursuivre afin d’identifier tous les membres de ce réseau criminel et de mettre un terme à leurs activités illicites.