jeudi, février 29, 2024
EconomieNationalSociété

Maroc : Tout savoir (ou presque) sur les billets de banque

Spread the love

TOUT SAVOIR (OU PRESQUE) SUR LES BILLETS DE BANQUE AU MAROC

La fabrication des billets de banque

Les billets de banque marocains sont fabriqués à Dar As-Sikah, également connue sous le nom de Maison de la Frappe.

Cette institution est placée sous la responsabilité de Bank Al-Maghrib, la banque centrale du Maroc. Auparavant, le pays dépendait de l’importation de ses billets et de sa monnaie, mais afin d’assurer son indépendance en la matière, le Royaume a pris la décision de créer Dar As-Sikah.

Depuis son inauguration le 5 mars 1987 par Feu Sa Majesté le Roi Hassan II, cette structure est devenue un symbole de souveraineté et de fierté nationale.

Outre la fabrication des billets de banque, Dar As-Sikah fournit également ses services pour la production de documents sécurisés, tels que les timbres fiscaux, les vignettes automobiles, les permis de chasse et de port d’armes, ainsi que les chéquiers, pour divers ministères et établissements publics.

Durée de vie des billets et traitement des coupures usées

La durée de vie moyenne d’un billet de banque au Maroc est d’environ un an.

Après cette période, les coupures qui sont usées ou détériorées sont retirées de la circulation pour être remplacées par de nouveaux billets.

Certaines coupures, en particulier les petites dénominations, peuvent rester en circulation plus longtemps, car elles sont moins fréquemment échangées dans les guichets bancaires.

Si un billet devient tellement abîmé qu’il n’est plus reconnaissable comme authentique, il est recommandé de le ramener à une banque pour qu’il soit échangé contre un billet en bon état.

La destruction des billets usés et la fabrication de nouveaux billets ont un coût financier, c’est pourquoi les banques centrales encouragent généralement les citoyens à traiter leurs billets avec soin, à ne pas les mouiller, les salir ou les chiffonner.

Parallèlement, les autorités encouragent l’utilisation des cartes de paiement dans les transactions commerciales pour réduire la circulation des billets en papier.

Nouveaux billets résistants

Pour renforcer la résistance des billets de banque, Bank Al-Maghrib a mis en circulation un nouveau billet de 20 dirhams qui présente des caractéristiques spéciales.

Ce billet est composé à 80 % de coton et à 20 % de matière synthétique, ce qui le rend plus résistant aux agressions extérieures telles que les déchirures, le chiffonnement et les attaques physiques et chimiques.

Cette mesure vise à prolonger la durée de vie des billets et à réduire les coûts liés à la production et à la destruction des billets usés.




Destinée des vieux billets

Pour garantir la qualité de la circulation fiduciaire, Bank Al-Maghrib utilise des équipements de tri automatique hautement fiables pour traiter les billets de banque déposés dans ses guichets après leur circulation.

Ces machines effectuent le comptage, la vérification de l’authenticité et de la qualité des billets, puis les séparent en billets valides qui sont remis en circulation et en billets non valides, tels que les billets abîmés ou tachés, qui sont automatiquement détruits.

Les billets en très mauvais état, qui ne peuvent être traités automatiquement, sont soumis à une vérification manuelle avant d’être détruits conformément aux règles de sécurité.

Cependant, il est important de noter qu’un billet déchiré reste toujours valable à condition que la date d’émission et le numéro de série soient encore lisibles.

Les personnes détenant de tels billets peuvent les échanger dans une banque.

Sanctions pour les faux monnayeurs

Au Maroc, la contrefaçon, la falsification ou l’altération de la monnaie ou de titres publics sont sévèrement punies.

Les contrevenants risquent la réclusion perpétuelle, au sens strict du terme, c’est-à-dire l’emprisonnement jusqu’à la mort du condamné.

Toutefois, la loi prévoit une exemption pour ceux qui reçoivent, de bonne foi, des billets contrefaits ou altérés et les remettent en circulation sans se rendre compte de leur fausseté.

En revanche, ceux qui remettent sciemment en circulation des billets qu’ils savent faux peuvent être condamnés à une peine de prison et à une amende.




Comment distinguer le vrai du faux ?

Bien que le risque de tomber sur de faux billets soit minime, il est essentiel de connaître quelques éléments pour distinguer un vrai billet d’un faux.

Voici quelques astuces pour vous aider dans vos transactions quotidiennes :

  1. Vérifiez la thématique et les couleurs : Chaque billet de banque marocain a un thème et une couleur distincts. Par exemple, le billet de 20 dirhams a une couleur violette et met en valeur le patrimoine historique, tandis que le billet de 50 dirhams est vert et représente la terre. Familiarisez-vous avec ces caractéristiques pour repérer les faux billets.
  2. Examinez les éléments de sécurité : Les billets de banque authentiques sont équipés de divers éléments de sécurité, tels que des hologrammes, des encres spéciales, des motifs en relief, des filigranes et des micro-impressions. Ces dispositifs sont difficiles à reproduire pour les contrefacteurs, mais faciles à repérer pour ceux qui savent où les chercher.
  3. Vérifiez la texture et le toucher : Les billets authentiques ont souvent une texture spécifique et une sensation tactile unique en raison des matériaux utilisés dans leur fabrication. Prenez le temps de toucher et de manipuler un billet pour vous familiariser avec sa sensation.
  4. Vérifiez les caractères et les symboles : Les billets de banque contiennent généralement des caractères et des symboles précis, comme des chiffres arabes, des lettres spécifiques et des motifs particuliers. Assurez-vous que ces éléments correspondent aux descriptions officielles.

En suivant ces conseils et en restant vigilant lors de vos transactions, vous pouvez contribuer à maintenir la sécurité et l’intégrité du système monétaire marocain.

En cas de doute sur un billet, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel, comme un employé de banque, pour vérifier son authenticité. Savoir que tous les vrais billets présentent 3 à 4 éléments de sécurité. Sur chacun d’ente eux figurent le filigrane de Sa Majesté le Roi Mohamed VI (portrait visible par transparence), le fil de sécurité présent aux deux tiers de chaque coupure et l’impression en relief du portrait de Sa Majesté

La lutte contre la contrefaçon est l’affaire de tous, et chacun peut jouer un rôle dans la préservation de la confiance dans notre monnaie nationale.



Billet de 20 dirhams
Couleur : Violet
Thème : Patrimoine historique
Recto : Portrait de Sa Majesté
le Roi Mohammed VI + vue de Bab Challah
Verso : Vue panoramique des Oudayas + Transformation d’une étoile à 5 branches en livre ouvert.
Dimensions : 140×70 mm

Billet de 50 dirhams
Couleur : Vert
Thème : La terre
Recto : Portrait de Sa Majesté le Roi
Mohammed VI + Barrage Mohammed V
Verso : Représentation d’une construction de terre (Ksour) + Transformation d’une étoile à 5 branches en goutte d’eau + fleur de tournesol, épi de blé et poterie de terre
Dimensions : 147×70 mm

Billet de 100 dirhams
Couleur : Brun
Thème : Le désert
Recto : Portrait de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de leurs Majestés les rois Feu Hassan II et Mohammed V + Mausolée Mohammed V
Verso : Représentation de la Marche Verte + Transformation d’une étoile à 5 branches en colombe (symbole de la paix) + fossile d’un coquillage et dunes de sables.
Dimensions : 150×78 mm
Sur les nouveaux billets 100 dirhams, un élément de sécurité a été rajouté : un pentagone dont la couleur change suivant l’inclinaison.

Billet de 200 dirhams (l’ancien)
Couleur : Bleu
Thème : La mer
Recto : Portraits de Sa Majesté le Roi Mohammed. VI  et feu Hassan II + vue de la Mosquée Hassan II
Verso : Fenêtre de l’école théologique de la Mosquée Hassan II + phare et transformation d’une étoile à 5 branches en coquillage.
Dimensions : 158 x 58 mm

Sur les nouveaux billets 200 dirhams, un élément de sécurité a été rajouté : un pentagone dont la couleur change suivant l’inclinaison.