mardi, mai 21, 2024
InternationalNationalsport

Les autorités algériennes confisquent les maillots de la RS Berkane

LES AUTORITÉS ALGÉRIENNES CONFISQUENT LES MAILLOTS DE LA RENAISSANCE SPORTIVE DE BERKANE

Les autorités algériennes ont agi de manière scandaleuse envers la délégation de la Renaissance sportive de Berkane, venue à Alger pour disputer un match crucial de la Coupe de la Confédération africaine de football. Leur traitement a été marqué par plus de 10 heures de détention à l’aéroport et une série de mesures punitives, avec des joueurs assis par terre.

Tout a commencé par la retenue des joueurs et du staff à l’aéroport, où ils ont été empêchés de quitter les lieux. La raison invoquée était la présence sur les maillots de l’équipe marocaine d’une carte du Maroc incluant ses provinces du Sud, considérée comme une provocation politique par les autorités algériennes. Ces dernières ont donc exigé que l’équipe joue sans ses maillots qui sont sont autorisés et validés par la Confédération africaine de football ; ce sont d’ailleurs les mêmes maillots avec lesquels l’équipe marocaine joue ses matchs officiels.

Face à cette situation tendue, les autorités algériennes ont mobilisé les forces de l’ordre pour contraindre la délégation de Berkane à quitter l’aéroport. Cependant, les Berkanis ont refusé de céder aux tentatives de chantage, notamment celle visant à modifier les maillots ou à masquer la carte du Maroc avec des stickers. Cette résistance a conduit à une nouvelle manœuvre des autorités, qui ont confisqué les tenues de l’équipe avant que les forces de l’ordre les obligent à quitter l’aéroport.

Le climat d’hostilité s’est encore aggravé avec des insultes et des actes de racisme proférés à l’encontre des responsables et des joueurs de la Renaissance sportive de Berkane. Malgré tout, la délégation marocaine a accepté de quitter l’aéroport après avoir reçu la promesse de récupérer ses maillots le lendemain à l’hôtel. Cependant, la délégation marocaine a clairement indiqué qu’en cas de non-respect de cet engagement, elle pourrait retourner à l’aéroport voire rentrer au Maroc.

À noter que la privation de liberté de la délégation de la Renaissance Sportive de Berkane à l’aéroport d’Alger constitue un crime de détention arbitraire et une discrimination raciale conformément aux statuts de la FIFA. En effet, selon l’article 4 des statuts de la FIFA, toute discrimination d’un pays, d’un individu ou d’un groupe de personnes pour des raisons d’origine géographique, de conceptions politique, « est expressément interdite, sous peine de suspension ou d’exclusion ».

La Renaissance sportive de Berkane doit affronter l’Union sportive de la médina d’Alger, d’abord à Alger en match aller le dimanche 21 avril puis à Berkane en match retour le dimanche 28 avril, dans le cadre de la demi-finale de la Coupe de la Confédération africaine de football.