jeudi, mai 30, 2024
Faits diversNational

Maroc : 10 ans de prison ferme pour avoir tué sa mère

DIX ANS DE PRISON FERME POUR UN DROGUÉ QUI A TUÉ SA MÈRE

Dans cette triste affaire, un individu, confronté au chômage et à une dépendance à la drogue, a infligé de grandes souffrances à sa famille, en particulier à sa mère. Cette dernière était souvent sa seule source de financement pour satisfaire son addiction quotidienne au haschisch. Cependant, lorsque sa mère a finalement refusé de lui donner de l’argent pour sa dose, étant dans l’incapacité de le faire, il a commis l’irréparable en la tuant.

Lors de son procès devant la Cour d’appel de Casablanca, le jeune homme de vingt-huit ans a tenté de minimiser ses actions en affirmant qu’il n’avait pas l’intention de tuer sa mère. Cependant, le président de la Cour lui a rappelé qu’en tant que son enfant, il aurait dû lui montrer respect et protection, au lieu de lui causer du tort. L’acte a été qualifié de matricide, ajoutant une dimension tragique à cette affaire déjà sombre.

Malgré ses tentatives pour atténuer sa responsabilité en prétendant simplement avoir poussé sa mère dans les escaliers, le président a insisté sur la gravité de ses actes. Le témoignage de son frère aîné a renforcé cette perception en décrivant le jeune homme comme étant agressif et dénué de toute pitié envers leurs parents. Son père a également témoigné de son comportement violent et de son insistance à obtenir de l’argent pour sa drogue, soulignant ainsi un schéma récurrent de violence domestique.

Le jour fatidique, alors qu’il rentrait chez lui, le meurtrier a demandé de l’argent à sa mère qui, n’en ayant pas, lui a demandé de la laisser tranquille. Pris de colère, il l’a violemment poussée dans les escaliers, entraînant sa chute mortelle. Il a quitté les lieux avant son décès et a été arrêté plus tard chez sa tante paternelle.

Malgré ses regrets exprimés devant la Cour, l’impact de son crime était irréversible. Il a été condamné à dix ans de réclusion criminelle, une sentence qui reflète la gravité de son acte et vise à rendre justice à sa mère décédée et à sa famille endeuillée.