jeudi, avril 18, 2024
InternationalNational

Feu vert de la France pour investir au Sahara marocain

FEU VERT DE LA FRANCE POUR INVESTIR AU SAHARA MAROCAIN

Les institutions françaises de développement et d’investissement ont obtenu l’autorisation de soutenir financièrement et d’investir dans des projets situés au Sahara occidental marocain, particulièrement dans les régions de Laâyoune et de Dakhla.

Cette décision s’inscrit dans la lignée des déclarations antérieures du ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, faites lors de sa première visite à Rabat. Ces annonces étaient attendues, étant donné que le ministre avait déjà évoqué cette possibilité lors de sa visite précédente au Maroc, signifiant ainsi une volonté de réconciliation entre la France et le Maroc après une période de tensions.

Le rapprochement entre les deux pays a été également perceptible à travers plusieurs signaux, dont la visite à Paris des princesses Lalla Hasna, Lalla Meryem et Lalla Asmae, invitées par la Première dame Brigitte Macron. Toutefois, malgré cette visite officielle, la France n’a pas encore formellement reconnu la pleine souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Cette avancée, révélée dans les médias, semble indiquer une volonté prudente de la part de la France.

De son côté, le Maroc attend des gestes concrets de la part de son partenaire historique, notamment la reconnaissance du Sahara marocain, comme cela a été fait par les États-Unis, l’Espagne et d’autres pays. Il est également prévu que le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’attractivité, de la Francophonie et des Français de l’étranger, Franck Riester, se rende au Maroc pour officialiser ce changement d’approche en matière d’investissement.

Cette décision française marque une volonté d’abandonner une position neutre entre le Maroc et l’Algérie, même si les tentatives de rapprochement avec ce dernier pays n’ont pas abouti. De plus, d’autres pays ont déjà pris une longueur d’avance sur le plan économique au Maroc, ce qui renforce l’urgence pour la France de consolider son alliance avec le Maroc, notamment dans le cadre de l’initiative royale Atlantique visant à désenclaver plusieurs pays du Sahel.

Lors d’une conférence de presse à Rabat, le ministre français des Affaires étrangères a souligné l’importance du lien exceptionnel entre la France et le Maroc, exprimant la volonté de renforcer cette relation dans les mois à venir. Il a également réaffirmé le soutien de la France au plan marocain pour le Sahara et a promis un investissement accru pour approfondir les relations bilatérales.

Concernant le Sahara atlantique marocain, la France souhaite avancer progressivement tout en reconnaissant l’importance cruciale de ce sujet pour le Maroc. Elle envisage d’accompagner le développement de la région en soutenant les efforts marocains dans divers domaines tels que la formation, les énergies renouvelables, le tourisme et l’économie bleue.

Cette démarche semble constituer une première étape vers une reconnaissance graduelle de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, avant d’envisager d’autres actions. Cette annonce intervient alors que la justice européenne doit se prononcer sur la légalité des accords commerciaux et de pêche entre l’Union européenne et le Maroc.

En investissant dans le Sahara marocain, la France espère également renforcer sa position en tant que premier partenaire commercial, une place désormais convoitée par d’autres pays tels que l’Espagne qui profite de son changement de position, l’Allemagne et les États-Unis qui sont devenus le premier investisseur au Maroc.




À lire aussi :

(Sahara) Stéphane Séjourné: il est désormais temps d’avancer