lundi, avril 22, 2024
ReligionSociété

France: (encore) une tête de sanglier devant une mosquée

FRANCE: (ENCORE) UNE TÊTE DE SANGLIER DEVANT UNE MOSQUÉE

En France, un acte de provocation à caractère raciste a été perpétré avec la découverte d’une tête de sanglier devant une mosquée, entraînant l’ouverture d’une enquête. Le vendredi 29 mars, près de la mosquée Attawba à Contrexéville (Vosges), dans le nord du pays, des fidèles ont été confrontés à cette scène provocante à caractère islamophobe et raciste, comme l’a confirmé Frédéric Nahon, procureur de la République d’Épinal, suite aux rapports de Vosges Matin.

Cet événement a suscité l’indignation, d’autant plus qu’il s’est déroulé pendant le mois de ramadan, période de jeûne, de prières et de spiritualité pour les musulmans. L’ouverture d’une enquête pour « provocation à la haine raciale » souligne la gravité de cet incident et la volonté des autorités de lutter contre de tels actes odieux.

Malheureusement, cette agression n’est pas un cas isolé. Deux autres mosquées dans le nord de la France ont été prises pour cibles au cours des derniers jours. De plus, le 11 mars précédent, juste avant le début du ramadan, une tête de porc avait été intentionnellement placée devant une mosquée à Saint-Omer (Pas-de-Calais).

Face à cette série d’incidents, le ministre de l’Intérieur français, Gérald Moussa Darmanin, a exprimé sa ferme condamnation. Il a dénoncé ces actes comme étant inacceptables et contraires aux valeurs de la République française, appelant à l’unité et à la tolérance. Sur les réseaux sociaux, il a souligné l’importance de protéger les droits et la sécurité des citoyens musulmans, tout en promettant des mesures appropriées pour prévenir de tels actes à l’avenir.




VOICI QUELQUES EXPLICATIONS SUR POURQUOI LES MUSULMANS NE MANGENT PAS DE PORC

L’interdiction de la consommation de porc dans l’islam trouve ses origines dans les enseignements religieux du Coran et de la Sunna (les pratiques et traditions du prophète Mohammed, paix sur lui). Cette interdiction est fondamentale dans la pratique alimentaire des musulmans et est souvent liée à des raisons religieuses et sanitaires.

Dans l’islam et le judaïsme, la viande de porc est considérée comme impure et interdite à la consommation en raison de règles alimentaires spécifiques énoncées dans le Coran pour l’islam et dans la Torah pour le judaïsme.

Prescriptions religieuses : Le Coran, livre sacré de l’islam, interdit explicitement la consommation de porc. Dans plusieurs versets, il est mentionné que le porc est impur et interdit aux croyants. Par exemple, le Coran dit dans la sourate Al-Baqarah (2:173) : « Il vous est interdit la bête morte, le sang, la chair de porc » Pour bien comprendre, les musulmans ne mangent en général pas des animaux qui ont des crocs. Le fait pour un musulman de ne pas manger de porc lui semble tout aussi naturel que le fait de ne pas manger de chat ou de chien. Les musulmans mangent en général les animaux (les mammifères, les poissons, etc. ) qui se nourrissent exclusivement ou presque de plantes vivantes et non de chair, d’excréments, de champignons ou nécromasse.

Hygiène et pureté : L’interdiction de la consommation de porc est souvent associée à des raisons d’hygiène et de pureté dans l’islam. Le porc est considéré comme une viande impure en raison de sa nature et de ses habitudes alimentaires. Cette notion de pureté est très importante dans l’islam, et la consommation de viandes impures est considérée comme altérant la pureté spirituelle. Au passage, ceci vaut aussi pour la consommation d’alcool.

Principes de santé : Certains enseignements islamiques mettent en avant des principes de santé et de bien-être. Le porc est souvent associé à des risques de maladies et de parasites, notamment à l’époque où ces interdictions ont été établies. Étant donné les risques pour la santé liés à la consommation de porc insuffisamment cuit, cette interdiction peut également être vue comme une mesure préventive pour préserver la santé des croyants.

Obéissance à Dieu : Pour les musulmans, suivre les prescriptions du Coran et des enseignements du prophète Mohammed, paix sur lui, est une expression d’obéissance à Dieu. L’abstinence de la consommation de porc est donc un acte de soumission à la volonté divine. Dans l’islam, l’interdiction de la consommation de porc est une pratique profondément enracinée qui revêt une signification spirituelle et pratique pour les Croyants.




À lire aussi :

France : une tête de sanglier devant le consulat du Maroc en Corse