jeudi, juillet 18, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

France : une tête de sanglier devant le consulat du Maroc en Corse

FRANCE : DÉCOUVERTE D’UNE TÊTE DE SANGLIER DEVANT LE CONSULAT DU MAROC EN CORSE

La justice française a ouvert une enquête, suite à la découverte d’une tête de porc devant le consulat du Maroc à Biguglia, en Corse pour «provocation à la discrimination et à la haine raciale» , a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet de Bastia a pris l’initiative de lancer une enquête judiciaire suite à un cas présumé de « provocation à la discrimination et à la haine raciale ». Cette enquête fait suite à un événement survenu le dimanche, où une tête de sanglier a été découverte soigneusement disposée devant l’entrée du consulat du Royaume du Maroc à Biguglia, en Haute-Corse. Pour mener à bien ces investigations, la direction départementale de la sécurité publique de Haute-Corse a été désignée pour prendre en charge l’affaire.

Cet incident a pris la forme d’une tête de sanglier tranchée, laissée en plein jour devant le bâtiment consulaire. Rapidement, cette « sculpture » a été retirée. Aucune inscription ou revendication n’a été retrouvée sur les lieux, laissant les autorités sans indice apparent sur les motivations ou les responsables de cet acte. Cependant, il a été classé comme une potentielle provocation à la discrimination raciale.

Face à cette situation, Michel Prosic, préfet de Haute-Corse, a réagi vivement en condamnant fermement cet acte, le qualifiant d’inacceptable. Il a exprimé son soutien inconditionnel à la consule générale du Maroc et à l’ensemble de son équipe, tout en manifestant sa solidarité envers la communauté marocaine vivant dans le département.

Dans le cadre de ce contexte, Najoua El Berrak, consule générale du Maroc en Corse, s’est également exprimée sur l’incident. Elle a exprimé sa condamnation envers ces actes et a rappelé que les résultats de l’enquête étaient toujours attendus. Elle a souligné l’importance de ne pas accuser de manière précipitée et de laisser l’enquête suivre son cours. Elle a également partagé avoir reçu des marques de soutien de la part d’élus corses, dont Gilles Simeoni, président de la collectivité de Corse.

La Corse abrite une importante communauté marocaine, comme l’atteste une étude de l’Insee datant de 2021 et basée sur les données de 2018. Le Maroc est en effet le pays d’origine le plus fréquent parmi les populations étrangères dans cette région, comptant près de 30% des immigrants présents sur l’île. Cette diversité culturelle et communautaire confère une importance particulière à la réaction des autorités face à de tels incidents.

À noter que les racistes et le cons, que ce soit au Maroc, en France ou dans n’importe quel pays du monde, il y en a partout. Et n’oublions jamais ce proverbe africain : un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse.