jeudi, avril 18, 2024
NationalSociété

Le projet de TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

LE PROJET DE TGV KÉNITRA-MARRAKECH AVANCE À GRANDS PAS

L’Office national des chemins de fer intensifie ses efforts pour concrétiser la réalisation de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant les villes de Kénitra à Marrakech. Après avoir achevé les travaux de génie civil, l’attention se tourne désormais vers l’installation du système de signalisation et de télécommunications, une étape cruciale avant la mise en service complète de cette infrastructure ferroviaire majeure. Le coût estimé de cette phase s’élève à environ 3,2 milliards de dirhams, soulignant ainsi l’ampleur et l’importance de ce projet pour le développement du réseau ferroviaire marocain.

Dans le cadre de ce projet ambitieux, la signalisation prend en compte à la fois la nouvelle ligne à grande vitesse et les installations préexistantes, y compris les voies déjà en exploitation. Il est souligné dans un communiqué officiel de l’Office national des chemins de fer que la priorité absolue est de garantir la sécurité tout au long des travaux sur les systèmes de signalisation et de télécommunications, même lorsque les voies sont encore en service. Cette exigence ajoute une complexité supplémentaire à la mise en œuvre de ces infrastructures, nécessitant une planification minutieuse et une coordination étroite.

La société sélectionnée pour exécuter ces travaux aura la responsabilité de fournir, déployer, tester et mettre en service un réseau de transmission complet, comprenant notamment un réseau principal en fibre optique ainsi que des équipements réseau actifs tels que des routeurs, des commutateurs et d’autres dispositifs pour la communication optique avec la fibre. Il convient également de rappeler que le projet de la ligne à grande vitesse Kénitra-Marrakech prévoit également la modernisation de la ligne ferroviaire classique entre Kénitra et Settat, renforçant ainsi l’ensemble du réseau ferroviaire régional.

Cette nouvelle liaison ferroviaire à grande vitesse reliera plusieurs grandes villes du Maroc, passant par des centres urbains importants tels que Rabat, Salé et Casablanca. En plus des gares principales déjà existantes, de nouvelles infrastructures seront construites, notamment les gares de Marrakech Palmeraie, Marrakech Guéliz, le Stade de Marrakech, le Nouveau Terminal de l’aéroport Mohammed V à Nouaceur, ainsi que le Grand stade de Benslimane. Des travaux d’aménagement supplémentaires seront également entrepris dans les gares existantes et les terminaux pour garantir une intégration fluide avec la nouvelle ligne à grande vitesse.

En outre, le projet de sécurité et de signalisation englobe un vaste périmètre, incluant notamment l’extension de la ligne à grande vitesse de Kénitra à Marrakech Guéliz, avec des raccordements aux lignes classiques prévues à plusieurs points stratégiques tels que Sidi Ichou, Rabat Agdal (avec des branches vers Salé au nord et Ain Attiq au sud), Zenata (au nord de Casablanca), Nouaceur Nouvelle ville, Bouskoura au sud et Berrechid au nord. Cette planification détaillée reflète l’engagement à assurer la sécurité et l’efficacité de l’ensemble du réseau ferroviaire à grande vitesse du Maroc.