mardi, avril 23, 2024
Faits diversInternationalSociété

6 Marocains risquent la peine de mort en Somalie

6 MAROCAINS RISQUENT LA PEINE DE MORT EN SOMALIE

Dans le nord de la Somalie, un tribunal militaire a rendu un verdict condamnant à la peine de mort six individus de nationalité marocaine, les accusant d’appartenir à l’État islamique. Cette décision a déclenché une vive réaction de la part de diverses organisations marocaines de défense des droits de l’homme, qui réclament avec insistance l’annulation de cette sentence.

Dans un communiqué conjoint, plusieurs entités telles que la Coalition marocaine contre la peine de mort, le Réseau des avocats contre la peine de mort, le Réseau des journalistes contre la peine de mort, l’association Adala pour le droit à un procès équitable, le Réseau des enseignants contre la peine de mort, et le Réseau des entrepreneurs contre la peine de mort, ont uni leurs forces pour plaider en faveur de la sauvegarde des six Marocains condamnés. Le tribunal militaire a décidé de leur exécution par balle, alléguant leur prétendue affiliation à l’État islamique.

Les six organisations marocaines œuvrant dans le domaine de l’abolition de la peine de mort ont exprimé leur profonde désapprobation face à cette sentence capitale, arguant qu’elle ne saurait être justifiée même dans les cas de crimes les plus graves. Ils ont exhorté les autorités marocaines à agir de toute urgence pour préserver la vie de ces ressortissants marocains et à déployer tous les moyens nécessaires pour faciliter leur rapatriement. De plus, ils ont lancé un appel pressant aux organisations de défense des droits de l’homme afin qu’elles intensifient leurs efforts pour obtenir l’annulation de la peine prononcée à l’encontre des six Marocains et pour garantir leur sécurité ainsi que leurs droits.

Malgré les efforts des associations, des zones d’ombre persistent concernant l’identité et l’âge des condamnés, ainsi que les circonstances entourant leur arrestation et leur procès. Selon le communiqué, certains des accusés ont affirmé être venus en Somalie dans le but de trouver du travail et n’avoir eu aucune connaissance des intentions de leurs recruteurs. Leur unique souhait est de pouvoir retourner au Maroc.

L’avocat représentant les condamnés a corroboré le fait que ces derniers ignoraient l’appartenance extrémiste de leurs recruteurs. Il a déjà fait appel de la décision du tribunal et garde espoir quant à l’innocence de ses clients. La Somalie demeure l’un des rares pays où la peine de mort est encore en vigueur, comme en témoigne le nombre conséquent d’exécutions réalisées l’année précédente. De nombreuses organisations, tant locales qu’internationales, militent activement en faveur de l’abolition de cette pratique dans le pays.