mercredi, avril 24, 2024
InternationalNationalSociété

Pourquoi les Marocains doivent éviter d’aller en Algérie

POURQUOI LES MAROCAINS DOIVENT ÉVITER D’ALLER EN ALGÉRIE

L’hostilité des autorités algérienne envers les marocains n’a pas de limites, on l’a su après la mort de deux marocains perdus en mer, tués avec des armes lourdes au lieu d’être secourus

L’Algérie est désormais considérée comme une destination à haut risque pour les Marocains, avec des implications souvent dramatiques. Il semble que le simple fait d’obtenir un visa pour ce pays puisse se transformer en un véritable piège, menant les voyageurs innocents des aéroports algériens directement derrière les barreaux.

Ce qui devrait être une expérience de voyage plaisante s’est transformé en une sorte de roulette russe pour les Marocains désireux de visiter l’Algérie. Le simple acte de fouler le sol algérien peut désormais être synonyme d’une descente aux enfers, avec comme seul horizon les sombres murs des prisons du pays.

Les autorités algériennes semblent désormais utiliser des accusations aussi infondées que graves, telles que l’espionnage ou le trafic de drogue, pour jeter en prison des visiteurs infortunés.

Selon les informations rapportées par le quotidien arabophone Assabah, cette manipulation orchestrée par les services de renseignement algériens vise apparemment à ternir l’image du Maroc.

Un exemple récent de cette situation délicate est celui d’une ressortissante marocaine, identifiée sous le nom de B.H, qui réside en France. Elle a été invitée en Algérie par des amis locaux, mais cette invitation amicale s’est rapidement transformée en un cauchemar lorsqu’elle s’est retrouvée aux prises avec les autorités policières algériennes, accusée d’espionnage.

Les détails de cette affaire sont alarmants. Dès son arrivée, cette femme aurait été harcelée par les forces de sécurité algériennes, puis accusée d’espionnage. Et pourtant, la seule raison de cette accusation semble être le fait que l’ami algérien qui l’avait invitée critique ouvertement le gouvernement sur les réseaux sociaux.

Cette manœuvre sinistre semble poursuivre un double objectif pour les autorités algériennes. D’une part, elles continuent de provoquer le Maroc en maltraitant ses ressortissants, et d’autre part, elles utilisent ces accusations pour réprimer les citoyens algériens qui osent critiquer le régime en place.

La situation de la Marocaine incarcérée est particulièrement préoccupante, car elle est désormais coupée du monde, dans des conditions de détention difficiles, sans aucun contact avec sa famille qui tente désespérément de lui apporter son soutien, même en se rendant en Algérie via la Tunisie.