lundi, avril 22, 2024
Société

(Vidéo) La propagande de guerre

(VIDÉO) LA PROPAGANDE DE GUERRE

La propagande de guerre fait référence à l’utilisation de messages médiatiques et de communication pour influencer l’opinion publique en faveur d’une cause spécifique liée à un conflit armé. Elle vise souvent à justifier l’engagement dans un conflit, à mobiliser le soutien populaire, à diaboliser l’ennemi et à maintenir la cohésion nationale. La propagande de guerre peut prendre de nombreuses formes, y compris des discours politiques, des affiches, des films, des émissions de radio et de télévision, ainsi que des médias sociaux.

Certaines des techniques couramment utilisées dans la propagande de guerre comprennent la simplification excessive des problèmes, la manipulation des émotions, la diabolisation de l’ennemi, la présentation sélective des faits et la diffusion de fausses informations (fake news):

  • Le 10 octobre, la journaliste de la chaîne franco-israélienne i24NEWS Nicole Zedeck affirme que quarante bébés ont été assassinés, et que certains ont été décapités, avant de s’en excuser le 12 octobre.

 

  • « On a coupé la tête à des enfants et à des femmes. On parle de familles entières qui ont été décimées. Pas moins de quarante enfants ont été exécutés, éventrés. Parmi eux, des bébés » Journaliste de la chaîne franco-israélienne i24News Mael Benoliel sur BFM. Le président américain Joe Biden a même affirmé avoir vu « des photos […] de terroristes décapitant des enfants » mais l’information est démentie quelques heures plus tard par la Maison-Blanche.

 

  • «Ils ont filmé une femme enceinte, un terroriste arrive, il l’éventre, sort le fœtus, et devant elle, il sort et massacre le bébé avant de la tuer. Tout est filmé. Des bébés dont la tête a été décapitée, des soldats et des citoyens dont le sexe a été coupé, des petites et des femmes âgées ont été violées» Colonel Haim Weissberg de l’unité d’identification des corps.

 

  • Le 28 novembre, le lieutenant-colonel Yaron Buskila, interviewé par le journaliste ultra-orthodoxe Ishay Cohen, affirme avoir vu des « bébés pendus en rang sur une corde à linge » à Kfar Aza. Ishay Cohen supprime rapidement la vidéo en raison de doutes quant à la véracité du témoignage, bien que Yaron Buskila lui ait été recommandé par le porte-parole de l’armée israélienne, Daniel Hagari, dont un représentant était sur place au moment de l’interview. Yaron Buskila appartient aux Habithonistim, organisme dont le but est de « façonner et d’influencer le récit quant aux besoins de sécurité nationale d’Israël ».

 

  • Il y a aussi la fausse histoire d’un bébé placé dans un four allumé par un terroriste du Hamas le 7 octobre. Cette histoire, d’abord racontée par un secouriste israélien puis répétée mais pas confirmée par les autorités israéliennes, a depuis été démentie.

LISTE NON EXHAUSTIVE !

La propagande de guerre a été largement utilisée tout au long de l’histoire, mais elle a atteint un niveau sans précédent de sophistication et de portée avec l’avènement des médias de masse modernes. Elle soulève des questions éthiques importantes sur la manipulation de l’opinion publique et sur la manière dont les gouvernements et les acteurs politiques utilisent les médias pour poursuivre leurs objectifs politiques et militaires.