lundi, avril 22, 2024
InternationalNationalsantéSociété

Des dattes d’Algérie introduites clandestinement au Maroc

DES DATTES ALGÉRIENNES INTRODUITES CLANDESTINEMENT AU MAROC

Avant le début du mois de Ramadan (la datte est aliment essentiel pour de nombreux Marocains pendant le mois de ramadan), une quantité considérable de dattes algériennes de qualité douteuse a été clandestinement acheminée au Maroc depuis le Mali et la Mauritanie, à cause de la fermeture des frontières entre l’Algérie et le Maroc.

Les résidents locaux témoignent d’une prolifération de dattes algériennes sur les marchés de diverses villes marocaines, en particulier de la variété « Deglet Nour ». Ces fruits ont été introduits clandestinement quelques jours avant le début du Ramadan, transitant par le poste-frontière d’El Guergarat, à travers le Mali et la Mauritanie.

Le problème majeur réside dans le fait que ces dattes ne répondent souvent pas aux normes minimales de sécurité alimentaire et de qualité, et il est allégué qu’elles pourraient présenter des risques cancérigènes.

En février, les importateurs marocains ont exprimé leur inquiétude quant au non-respect des normes sanitaires par les dattes algériennes. Ils ont observé que ces dattes étaient fréquemment trop sèches, dépourvues de fraîcheur et de saveur, ce qui les classait comme étant de qualité très moyenne voire inférieure.

Par conséquent, de nombreux acteurs du marché marocain ont commencé à chercher d’autres sources d’approvisionnement, se tournant vers des pays comme la Tunisie, l’Égypte et même des destinations lointaines telles que l’Iran, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et l’Irak pour satisfaire leurs besoins en dattes.




À lire aussi :

Voici pourquoi les dattes algériennes sont indésirables au Maroc