vendredi, février 23, 2024
InternationalNational

AIEA: le Maroc, futur producteur d’énergie nucléaire

Spread the love

AIEA: LE MAROC, FUTUR PRODUCTEUR D’ÉNERGIE NUCLÉAIRE

Le Maroc, futur producteur d’énergie nucléaire, selon l’Association internationale de l’énergie atomique (AIEA*)

*L’Agence internationale de l’énergie atomique — anglais International Atomic Energy Agency — est une organisation internationale, sous l’égide de l’ONU. Elle rend un rapport annuel à l’assemblée générale des Nations unies et à chaque fois que demandé par le Conseil de sécurité.

Selon les déclarations de Rafael Mariano Grossi, directeur général de l’Association internationale de l’énergie atomique (AIEA), le Maroc figure parmi les 13 pays qui sont sur le point de développer leur capacité de production d’énergie nucléaire dans les années à venir. Ces affirmations mettent en évidence le rôle prometteur du Maroc dans le domaine de l’énergie nucléaire, considérée comme une composante essentielle de l’avenir énergétique mondial.

Les propos de Rafael Mariano Grossi ont été tenus lors de la World Nuclear Exhibition à Paris, où le directeur général de l’Association internationale de l’énergie atomique (AIEA) a évoqué la perspective de voir émerger une douzaine ou 13 nouveaux acteurs nucléaires, parmi lesquels le Maroc occupe une place de choix. Les pays mentionnés comprennent également le Ghana, le Nigeria, la Namibie, le Kenya, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et les Philippines.

Cette reconnaissance internationale du potentiel marocain dans le domaine nucléaire s’inscrit dans une dynamique plus large que le pays a entreprise au cours des dernières années. En effet, le Maroc a intensifié ses initiatives dans le secteur, comme en témoigne la convention signée le 12 octobre 2022 avec l’entreprise publique russe spécialisée dans le secteur de l’énergie nucléaire Rosatom.

Cette collaboration, mandatée par le ministère russe des Affaires étrangères, vise à soutenir le Maroc dans divers aspects de l’énergie nucléaire, notamment la création et l’amélioration des infrastructures, la conception et la construction de réacteurs, ainsi que le développement d’usines de dessalement d’eau et d’accélérateurs de particules élémentaires.

La volonté du Maroc de s’imposer comme un acteur majeur dans le domaine nucléaire est également illustrée par son intérêt pour une adhésion en tant que membre associé au Centre européen de recherche nucléaire (CERN), annoncé en septembre 2023. Par ailleurs, le Centre national de l’énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN) a été désigné comme le premier « Centre international basé sur les réacteurs de recherche » en Afrique par l’AIEA lors de sa 67e Conférence générale en septembre.

En parallèle, le Centre national de l’énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN) a signé des mémorandums d’entente avec la Compagnie nationale chinoise Outre-Mer (CNOS) et l’Institut coréen de recherche sur l’énergie atomique (KAERI) en vue de projets communs dans divers domaines des sciences et technologies nucléaires.

Ces initiatives multiples témoignent de la détermination du Maroc à établir une véritable industrie nucléaire, renforçant ainsi sa capacité à diversifier ses sources d’énergie et à consolider son mix énergétique.

En conclusion, les récentes déclarations de Rafael Mariano Grossi, directeur général de l’Association internationale de l’énergie atomique (AIEA), mettent en lumière le rôle prometteur du Maroc dans le paysage énergétique mondial, en tant que l’un des 13 futurs acteurs nucléaires. Ces perspectives soulignent le potentiel significatif du Maroc dans le développement de l’énergie nucléaire, une orientation stratégique clairement affirmée par le pays au fil des années.

Les engagements du Maroc, notamment la collaboration avec l’Agence fédérale russe de l’énergie atomique Rosatom et les démarches pour une adhésion au Centre européen de recherche nucléaire (CERN), illustrent une volonté manifeste de construire une industrie nucléaire complète. L’obtention du statut de « Centre international basé sur les réacteurs de recherche » par le Centre national de l’énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN) constitue également une reconnaissance significative de son expertise dans le domaine.

Ces initiatives diverses, associées à la vision du Maroc visant à diversifier ses sources d’énergie et à renforcer son mix énergétique, témoignent d’une stratégie énergétique ambitieuse et tournée vers l’avenir. Il reste à suivre de près l’évolution de ces projets et collaborations, mais il est indéniable que le Maroc est en voie de jouer un rôle important dans la transition énergétique mondiale, en s’appuyant sur le nucléaire comme une composante clé de son paysage énergétique futur.