mercredi, avril 24, 2024
InternationalSociété

(Vidéo) Gaza : le génocide continue

(VIDÉO) LE GÉNOCIDE CONTINUE

Israël bombarde sans relâche le petit territoire palestinien, dévasté, assiégé et plongé dans une crise humanitaire majeure

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a récemment ordonné à l’armée israélienne de préparer une offensive sur Rafah, où sont acculés environ 1,4 million de Palestiniens, la plupart ayant fui les bombardements israéliens et la guerre génocidaire qui fait rage depuis quatre mois dans le territoire sous blocus et assiégé.

Israël bombarde sans relâche le petit territoire palestinien, qu’il maintient sous blocus terrestre, maritime et aérien depuis 17 ans et sous un siège total depuis le début de la guerre. Les bombardements et les opérations terrestres de l’armée israélienne ont tué plus de 28.473 Palestiniens, en grande majorité des femmes, des enfants et des adolescents, et fait plus de 70.000 blessés. Des milliers de cadavres pourrissent sous les décombres.

Environ 1,7 million de personnes, d’après l’ONU, sur un total de 2,4 millions d’habitants, ont fui leurs foyers depuis le 7 octobre dans le territoire palestinien dévasté, assiégé par Israël et plongé dans une crise humanitaire majeure, sans approvisionnement en eau, en nourriture, en médicaments, en électricité et en carburant. Une majorité d’entre eux ont été déplacées plusieurs fois, fuyant toujours plus vers le sud à mesure que les opérations militaires israéliennes s’étendaient.

Malgré les nombreuses mises en garde internationales, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est dit déterminé à poursuivre «la pression militaire». Il a assuré dimanche qu’Israël ouvrirait à la population «un passage sécurisé» pour quitter Rafah, sans préciser vers quelle destination, sans plan crédible pour épargner la population qui n’a nulle part où aller.

En Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967 et où le Hamas n’est pas représenté, plus de 400 Palestiniens ont été tués par les soldats et les colons israéliens depuis le 7 octobre, et des centaines de personnes ont été «arrêtées» (prises en otage) par les forces israéliennes.