dimanche, mars 3, 2024
Faits diversNationalSociété

Fès : un trafic de bébés

Spread the love

FÈS: DU NOUVEAU DANS L’AFFAIRE DU TRAFIC DE NOUVEAU-NÉS

Environ 30 individus ont été appréhendés à Fès, soupçonnés d’être impliqués dans un réseau présumé de trafic de nouveau-nés. Parmi eux, certaines personnes sont suspectées d’agir comme intermédiaires dans la vente de bébés en collaboration avec des mères célibataires.

La Brigade régionale de la police judiciaire de Fès, en coordination avec les services de la Direction générale de surveillance du territoire (DGST), a procédé à l’arrestation de 30 individus les mardi 30 et mercredi 31 janvier. Cette opération a ciblé 18 agents de sécurité, un médecin, deux infirmiers, des professionnels de la santé, ainsi que des intermédiaires. Ils sont présumés impliqués dans des activités de chantage, de menaces, de manipulation pour obtenir des services de santé publique, et de trafic de nouveau-nés, selon des sources sécuritaires.

L’enquête en cours a révélé que certains des individus appréhendés sont soupçonnés d’être des intermédiaires dans la vente de nouveau-nés en complicité avec des mères célibataires, recevant de l’argent en échange, au profit de familles souhaitant adopter des enfants abandonnés.

Les autres personnes impliquées sont suspectées d’actes de chantage envers les patients et leurs familles, en échange de rendez-vous pour des consultations, des diagnostics ou des visites. Elles sont également accusées de faciliter des avortements illégaux et de délivrer des certificats médicaux contenant de fausses informations.

Les investigations ont également révélé l’implication de certains individus dans des actes d’usurpation de fonctions régies par la loi, de manipulation des rendez-vous médicaux, de vol, de gaspillage de fournitures médicales et de médicaments, ainsi que de leur revente.

Les perquisitions menées chez certains des agents de sécurité arrêtés ont permis de découvrir des médicaments délivrés sur ordonnance, des médicaments non autorisés à la vente, du matériel médical et des sommes d’argent.

Tous les suspects ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête judiciaire supervisée par le parquet compétent. L’objectif est de déterminer l’ensemble des actes criminels reprochés aux prévenus et d’identifier d’éventuelles ramifications de ces activités criminelles, en plus d’appréhender d’autres personnes impliquées dans cette affaire.