dimanche, mars 3, 2024
InternationalNationalUncategorized

Maroc : 3ème édition du Forum de l’Aquaculture marine

Spread the love

MAROC : 3ÈME ÉDITION DU FORUM DE L’AQUACULTURE MARINE

La troisième édition du Forum de l’aquaculture marine se déroule ce 2 février 2024 à Tanger. Cet événement, orchestré par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture sous la direction effective de Mohamed Sadiki, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts, a désigné l’Espagne en tant que pays invité d’honneur.
ANDA Maroc Agence nationale pour le développement de l'aquaculture
Sous le thème « Un partenariat solide pour le développement d’une industrie aquacole durable », cette édition met en avant l’Espagne en reconnaissance des liens économiques privilégiés entre les deux nations. Cela souligne la volonté affirmée de renforcer la coopération pour le développement d’une industrie aquacole durable.

Un communiqué précise que le Forum National de l’Aquaculture vise à promouvoir le développement durable de l’industrie au Maroc en facilitant le dialogue, partageant des connaissances et identifiant des solutions innovantes pour stimuler la croissance du secteur.

Cette rencontre rassemblera des représentants des institutions publiques, des entrepreneurs actifs dans le secteur, des experts, des chercheurs et d’autres acteurs clés. Cette diversité favorisera des échanges constructifs et permettra d’explorer des collaborations potentielles.

Le programme du forum inclura des sessions interactives, des présentations d’experts, des débats et des tables rondes couvrant divers aspects de l’aquaculture.

La cérémonie d’ouverture sera marquée par le discours du ministre, soulignant l’importance stratégique de l’aquaculture dans le contexte économique et environnemental actuel du Maroc.

Le secteur aquacole au Maroc est actuellement un secteur porteur d’avenir, contribuant à une économie bleue inclusive. Selon le communiqué, il compte 143 fermes produisant plus de 75 000 tonnes/an et créant 1 700 emplois directs. De plus, 66 projets en cours visent une production annuelle d’environ 24 000 tonnes/an, générant près de 626 emplois directs.

Ce dynamisme découle d’une vision de développement tracée par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture, privilégiant des actions répondant aux attentes des investisseurs en termes de visibilité, de facilitation des procédures, d’accompagnement de proximité et d’encouragement de l’investissement.

Cette approche se concrétise par l’élaboration d’un cadre juridique spécifique à l’aquaculture marine au Maroc, avec la loi n°84.21 publiée en janvier 2023. L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture renforce également l’ancrage de la filière sur le littoral national grâce à un vaste chantier de planification aquacole, identifiant un potentiel naturel de près de 24 000 hectares.

L’objectif est de proposer aux investisseurs des projets pré-étudiés respectant les normes internationales, avec la réalisation de 10 plans aquacoles régionaux couvrant plus de 2 300 kilomètres, assurant le développement durable du secteur dans 8 régions littorales du Maroc.




L’AQUACULTURE MARINE

L’aquaculture marine est une pratique qui consiste à cultiver et élever des organismes marins tels que des poissons, des mollusques, des crustacés et des algues dans des environnements contrôlés. Elle vise à répondre à la demande croissante de produits de la mer tout en contribuant à la préservation des ressources naturelles et à la durabilité des activités de pêche.

Voici quelques points clés concernant l’aquaculture marine :

Espèces cultivées : Les espèces cultivées en aquaculture marine varient, mais elles incluent différents poissons, différents mollusques comme les moules, les huîtres et les palourdes, et différents crustacés tels que les crevettes et les homards.

Environnements de production : L’aquaculture marine peut se dérouler dans divers environnements, notamment des cages en mer, des étangs côtiers, des fermes intégrées avec d’autres activités aquacoles ou agricoles, et même des systèmes de recirculation d’eau en milieu fermé.

Durabilité : L’une des principales préoccupations de l’aquaculture marine est la durabilité. Les pratiques durables visent à minimiser l’impact environnemental, à promouvoir le bien-être des animaux, à utiliser efficacement les ressources et à assurer la qualité des produits.

Avantages : L’aquaculture marine offre plusieurs avantages, tels que la réduction de la pression sur les stocks de poissons sauvages, la création d’emplois dans les zones côtières, la stabilité des approvisionnements en produits de la mer et la possibilité de contrôler les conditions de production.

Défis : Cependant, l’aquaculture marine doit relever certains défis, tels que la gestion des maladies, la qualité de l’eau, l’alimentation durable, les questions éthiques liées au bien-être animal, et la résilience aux changements climatiques.

L’aquaculture marine continue d’évoluer avec des avancées technologiques et des pratiques de gestion plus durables pour assurer une production responsable et répondre à la demande croissante de produits de la mer en préservant les ressources maritimes.