dimanche, mars 3, 2024
National

Propos sur le Maroc : le coach algérien Adel Amrouche sanctionné

Spread the love

LA CONFÉDÉRATION AFRICAINE DE FOOTBALL SANCTIONNE ADEL AMROUCHE DE 8 MATCHS DE SUSPENSION

La confédération africaine de football (CAF) a suspendu l’entraîneur algérien de la Tanzanie, Adel Amrouche, pour 8 matchs après ses propos sur le Maroc.

Le sélectionneur national de la Tanzanie avait comparu jeudi 18 janvier 2024 devant la commission disciplinaire de la Confédération africaine de football

Le verdict est tombé: ce vendredi 19 janvier 2024, la Commission de discipline de la confédération africaine de football a suspendu le sélectionneur de la Tanzanie, Adel Amrouche, pour 8 matchs suite à ses accusations contre le Maroc et contre les dirigeants de la Fédération royale marocaine de football. L’entraîneur algérien de la Tanzanie a également été condamné à payer une amende de 10.000 dollars.

Avant le match opposant l’équipe du Maroc à l’équipe de Tanzanie, dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations en cours en Côte d’Ivoire, Adel Amrouche avait déclaré que la Fédération royale marocaine de football influence les décisions de la Confédération africaine de football au profit du Maroc.

Adel Amrouche avait soutenu que: «La Fédération royale marocaine de football est une puissance prouvée dans le monde du ballon rond africain. D’ailleurs, lors du dernier match face au Maroc, ils nous ont imposé de jouer le soir alors qu’on voulait jouer en début d’après-midi. Actuellement, c’est le Maroc qui gère le football africain. Ils choisissent aussi leurs arbitres et nous, nous demeurons de simples spectateurs». «Nous connaissons la force de la Fédération marocaine, qui a une capacité de frappe en Afrique… Nous voulions, par exemple, jouer à deux heures de l’après-midi, alors qu’ils nous ont obligés à jouer le soir. Ils dirigent le football africain, ils s’imposent et nous ne faisons que regarder. Nous jouerons donc contre une grande équipe, mais aussi contre d’autres parties invisibles». «Sur le terrain, ce sont les joueurs qui déterminent l’issue du match. Perdre contre le Maroc lors des éliminatoires de la Coupe du monde ne nous affectera pas, mais nous jouons tard et même les arbitres sont désignés au bon vouloir de la Fédération marocaine».

Ces accusations ont fait très rapidement réagir le patron de la Fédération tanzanienne de football, Wallace Karia qui s’est aussitôt distancié de son employé.

«Nous ne soutenons pas la déclaration de notre entraîneur-chef Adel Amrouche après qu’il a accusé le Maroc de dominer le football africain et de manipuler les arbitres qui officient dans ses matchs. Nous ne soutenons catégoriquement pas cette déclaration car nous respectons le Maroc pour son travail acharné dans le développement du football et saurons quoi faire face à la déclaration imprudente et provocatrice de l’entraîneur», avait déclaré Wallace Karia.

En conférence de presse d’avant-match, le sélectionneur du Maroc Walid Regragui a ignoré les propos tenus par Adel Amrouche quand on lui a demandé ce qu’il en pensait «Nous ne perdrons pas notre temps sur ces questions. Nous ne parlons que de football. Nous laissons ce qui est en dehors du terrain aux responsables de la Fédération», a-t-il indiqué.




À lire aussi :

(Vidéos) CAN : l’entraîneur algérien de la Tanzanie accuse la FRMF