samedi, avril 13, 2024
InternationalNationalSociété

Au Maroc, BDS continue son appel au boycott de Carrefour

AU MAROC, BDS CONTINUE SON APPEL AU BOYCOTT DE CARREFOUR

Suite à de multiples appels au boycott, le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) envisage de renforcer ses actions contre Carrefour, un géant de la distribution basé en France. Le mouvement rappelle que Carrefour exploite des ressources palestiniennes dans des colonies israéliennes illégales implantées dans les territoires palestiniens qui sont à la fois occupés et « pillés ».

Appel à l’action
Dans un communiqué relayé par The New Arab, BDS lance un appel pressant aux groupes et individus, les exhortant à exercer une pression sur le groupe LabelVie pour mettre fin à son partenariat avec Carrefour. LabelVie avait signé un contrat de franchise avec Carrefour en 2019, entraînant l’ouverture de plus de 70 magasins au Maroc.

Les sociétés israéliennes mises en cause
BDS demande à Carrefour de rompre son partenariat avec deux sociétés israéliennes, Electra Consumer Products et sa filiale Yenot Bitan, opérant dans des colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens occupés et « pillées ». En 2022, Carrefour a signé un accord de franchise avec ces deux entreprises, établissant un lien direct avec le soutien à la colonisation israélienne en territoire palestinien occupé et leur exploitation des ressources palestiniennes.

Complicité et crimes de guerre
Selon BDS Maroc, ce partenariat rend Carrefour complice des crimes de guerre commis par le régime israélien. Le mouvement exige la résiliation immédiate de ces accords, soulignant que Carrefour soutient l’occupation, la colonisation et l’apartheid à l’encontre du peuple palestinien.

Campagne et hashtag « boycotter c’est résister »
BDS Maroc a lancé le hashtag « boycotter c’est résister » pour encourager activement les Marocains à prendre des mesures concrètes contre Carrefour. Le mouvement appelle à diverses actions, y compris exercer une pression sur les magasins Carrefour, partager sur les réseaux sociaux, et remettre des lettres de protestation à la direction des magasins.

Engagement à poursuivre la lutte
BDS Maroc affirme son engagement indéfectible à poursuivre cette lutte, considérant ses actions comme une forme de protestation légitime, soutenue par le droit de chaque citoyen selon la loi. Le mouvement réitère son engagement à aller jusqu’au bout pour faire valoir ses convictions et atteindre les revendications fixées par sa campagne.

La bataille entre BDS et Carrefour se intensifie, avec le mouvement faisant valoir des allégations sérieuses de complicité dans des crimes de guerre. Le sort de ce partenariat est à l’intersection de questions géopolitiques et de droits de l’homme, reflétant la complexité des enjeux mondiaux actuels.