jeudi, avril 18, 2024
NationalSociété

Maroc : des mesures fortes pour faire face à la pénurie d’eau

MAROC : DES MESURES FORTES POUR FAIRE FACE À LA PÉNURIE D’EAU

Un communiqué émis par le ministère de l’Intérieur, à l’attention des walis et des gouverneurs, met en évidence la gravité de la menace de pénurie d’eau qui pèse sur le Maroc. Dans cette correspondance, le ministre de l’Intérieur incite ces responsables à adopter des mesures extrêmement strictes pour faire face aux niveaux de remplissage critiques des barrages et à la déplétion alarmante des nappes phréatiques.

Les directives contenues dans ce document sont si rigoureuses qu’elles considèrent la mobilisation contre la rareté de l’eau comme un engagement personnel de tous les responsables, quel que soit leur niveau hiérarchique. L’objectif est clairement énoncé : atteindre les résultats escomptés en matière de préservation des ressources hydriques et faire face à la conjoncture actuelle.

La circulaire proscrit explicitement des actions telles que l’arrosage des espaces verts et des jardins publics, le nettoyage des routes et des places publics, le remplissage des piscines publiques et privées à plus d’une reprise par an, ainsi que l’utilisation de l’eau dans les cultures aquavores, qui ne peut se faire qu’en coordination avec le ministère de l’Agriculture.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur a appelé les agents d’autorité à organiser des réunions de manière régulière, notamment la première semaine de chaque mois, avec les opérateurs de distribution d’eau.

L’objectif de ces réunions est d’élaborer des cartes de consommation d’eau détaillées, segmentées par communes, arrondissements et quartiers, et de procéder à leur actualisation fréquente afin d’identifier précisément les zones à forte consommation d’eau.

Concrètement, sur la base de cette cartographie mensuelle, des campagnes de sensibilisation ciblées seront lancées auprès des associations locales pour mettre en avant l’importance de la rationalisation de la consommation d’eau. En fonction des résultats obtenus, des mesures spécifiques seront prises, pouvant aller jusqu’à la réduction voire l’interruption du débit d’eau dans les quartiers concernés, à certaines plages horaires.

Le ministère préconise une approche inflexible contre le gaspillage des ressources hydriques, en particulier celui découlant des fuites dans les canalisations.

Dans le souci de transparence et de suivi, les opérateurs de production et de distribution d’eau devront soumettre des rapports mensuels détaillant les quantités présumées perdues et les mesures déjà prises ou envisagées pour y remédier.

La circulaire souligne également la nécessité d’une répression stricte de la fraude liée à l’exploitation des ressources hydriques, incluant les raccordements illégaux et le piquage au niveau des canalisations, tout en insistant sur la nécessité de prendre des mesures sévères à l’encontre de ceux qui refusent de régler leurs factures de consommation d’eau.