lundi, juillet 15, 2024
EconomieInternationalNational

L’Algérie accuse le Maroc de vouloir nuire à son économie

L’ALGÉRIE ACCUSE LE MAROC DE VOULOIR NUIRE À SON ÉCONOMIE

Dans un communiqué publié le dimanche 18 juin, la police algérienne a fait savoir qu’elle avait déjoué un plan criminel organisé depuis le Maroc visant à porter atteinte à l’économie nationale de l’Algérie, selon plusieurs médias locaux.

Selon les informations fournies, ce complot avait pour objectif de mettre en circulation de faux billets de banque sur le marché national juste avant l’Aïd Al Adha.

La valeur de ces faux billets était estimée à 321 millions de centimes, ce qui correspond à environ 21 647,73 euros, en coupures de 2 000 DZD.

Il est intéressant de noter que la police algérienne a choisi de préciser le montant en centimes plutôt qu’en dinars dans son communiqué. Sans doute pour gonfler psychologiquement la somme.

Il semble que les autorités algériennes pensent qu’on peut nuire à l’économie de l’Algérie avec moins de 22 000 euros…

C’est de la pure propagande.

Les individus impliqués dans cette affaire, tous de nationalité algérienne, ont été présentés au procureur du tribunal de Sidi Bel Abbes.

Ils sont accusés d’avoir formé une association de malfaiteurs et d’avoir commis le délit de contrefaçon de billets de banque en vue de les mettre en circulation au sein d’un réseau criminel transfrontalier.

Les faussaires sont tous algériens de la wilaya de Sidi Bel Abbès, près d’Oran.

Les autorités algériennes accusent nommément le Maroc d’en être le «cerveau» et de chercher ainsi à «provoquer l’effondrement du système financier algérien», en inondant toute la partie ouest du pays avec de faux dinars.

Par ailleurs, il convient de mentionner que l’Algérie continue d’accuser le Maroc d’inonder son territoire de drogues.

Le ministère de la Défense, dirigé par le président Abdelmadjid Tebboune, publie régulièrement des bilans des saisies de drogues en provenance du Maroc.

À noter que dès son élection, le président algérien Abdelmadjid Tebboune n’a pas hésité à sortir de prison son fils, Khaled, impliqué dans une grosse affaire de cocaïne.