jeudi, février 29, 2024
InternationalNational

Sahara : le Maroc exige la présence de l’Algérie

Spread the love

SAHARA MAROCAIN : LE ROYAUME DU MAROC EXIGE LA PRÉSENCE DE L’ALGÉRIE POUR RÉGLER LE DIFFÉREND ARTIFICIEL

Le Maroc maintient sa position ferme selon laquelle la poursuite du processus politique au Sahara occidental dépend de la participation de l’Algérie.

Lors du séminaire annuel du Comité onusien des 24 (C24) à Bali, Omar Hilale, le représentant permanent du Maroc auprès de l’Organisation des Nations unies, a réitéré cette exigence en affirmant que le différend ne sera réglé que lorsque l’Algérie sera présente à la table des négociations, conformément à la résolution 2654, tout en respectant l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc.

En octobre 2021, l’Algérie a remis en question le format des « tables Organisation des Nations unies pour le Sahara occidental, Horst Köhler, en estimant qu’elles n’étaient plus d’actualité. L’Algérie considérait cette approche obsolète en raison de l’utilisation par le Maroc de sa participation aux précédentes tables rondes.




L’Algérie affirme que le Maroc présente « fallacieusement l’Algérie comme étant partie à ce conflit ».

Elle a souligné que toutes les résolutions du Conseil de sécurité identifient clairement les deux parties au conflit.

Depuis lors, l’Algérie n’a pas modifié sa position, et le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » a également rejeté la poursuite des tables rondes.

Il convient de rappeler que l’Algérie avait participé aux deux cycles de tables rondes qui se sont tenus à Genève en décembre 2018 et en mars 2019.

Cette impasse met en évidence les divergences persistantes entre les parties impliquées dans le conflit du Sahara marocain et souligne l’importance de trouver un terrain d’entente pour progresser vers une solution politique.

La question de la présence de l’Algérie à la table des négociations reste un point de friction majeur, reflétant les complexités et les enjeux régionaux liés à ce différend territorial artificiel entretenu par l’Algérie.