vendredi, juin 21, 2024
InternationalSociété

ONU : des Palestiniens risquent la famine

ONU : LE DÉFICIT DE FINANCEMENT PEUT ENTRAÎNER UNE PÉNURIE ALIMENTAIRE QUI AFFECTERA PLUS DE 200000 PALESTINIENS

L’agence d’assistance alimentaire de l’Organisation des Nations unies (ONU) a alerté sur les risques d’une pénurie alimentaire touchant plus de 200 000 Palestiniens en raison d’un déficit de financement.




Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), la situation alimentaire dans les territoires palestiniens occupés est préoccupante, car environ 60% des personnes qui bénéficient actuellement de l’aide alimentaire risquent d’être privées de toute assistance en raison de graves pénuries de financement.

En conséquence, l’agence sera contrainte de suspendre complètement ses opérations d’ici le mois d’août.

Le directeur de pays en Palestine, Samer Abdeljaber, a exprimé sa préoccupation quant à l’avenir de familles les plus vulnérables, qui seront exposées à la faim en l’absence d’une assistance alimentaire adéquate.

Le Programme alimentaire mondial était déjà contraint de réduire la valeur de son aide en espèces d’environ 20% en mai, ce qui représente une réduction de 10,30 dollars par personne.

Pour maintenir son assistance vitale dans les territoires occupés jusqu’à la fin de l’année, le Programme a donc besoin de 51 millions de dollars de financement supplémentaire, faute de quoi il ne pourra pas continuer à fournir de l’aide alimentaire à ceux qui en ont le plus besoin.

Les familles vulnérables de Gaza et de Cisjordanie sont les plus touchées par cette situation préoccupante.




Les effets de l’insécurité croissante, de la détérioration de l’économie et de la hausse du coût de la vie ont aggravé l’insécurité alimentaire dans la région.

La flambée des prix des denrées alimentaires et l’instabilité persistante ont rendu même les produits de première nécessité inabordables, laissant 1,84 million de Palestiniens, soit 35% de la population, dans l’insécurité alimentaire.

À Gaza, où le taux de chômage atteint 45,3%, deux personnes sur trois ont du mal à mettre de la nourriture sur la table.

Le directeur de pays en Palestine du Programme alimentaire mondial a exhorté la communauté internationale à agir rapidement pour soutenir les familles les plus vulnérables de Gaza et de Cisjordanie.

Il a souligné que l’année dernière a été particulièrement difficile pour ces familles, dont le coût moyen des besoins alimentaires a augmenté de 20%.

Chaque point de pourcentage d’augmentation des prix a un impact significatif sur les Palestiniens à faible pouvoir d’achat, les rendant incapables de satisfaire leurs besoins alimentaires les plus élémentaires.