dimanche, février 25, 2024
Faits diversInternational

Le Kremlin accuse Kiev d’avoir voulu assassiner Poutine

Spread the love

LE KREMLIN ACCUSE KIEV D’AVOIR VOULU ASSASSINER POUTINE AVEC DES DRONES

La Russie a affirmé ce mercredi 3 mai avoir abattu deux drones ukrainiens qui tentaient d’attaquer le Kremlin, dénonçant une tentative d’assassinat de Vladimir Poutine à quelques jours de célébrations militaires à Moscou.

Dans la nuit de mardi à mercredi, «deux drones qui visaient le Kremlin» ont été «mis hors service grâce à l’utilisation de systèmes radar», selon la présidence russe.

«Nous voyons ces actions comme une tentative d’acte terroriste et un attentat contre la vie du président» Vladimir Poutine, a ajouté le Kremlin, en précisant que ce dernier n’avait pas été blessé.

Le Kremlin a déclaré que les drones avaient été neutralisés par les services spéciaux à l’aide de radars électroniques.

M. Poutine n’était pas au Kremlin à ce moment-là, a déclaré son porte-parole Dmitri Peskov à l’agence de presse nationale.




Il a ajouté qu’il n’y avait pas de dégâts matériels dans les bâtiments. Des fragments de drones sont tombés sur le site du Kremlin, mais aucune personne n’a été blessée.

Des images non vérifiées diffusées sur les réseaux sociaux russes ont montré un objet dans le ciel nocturne de Moscou avant d’exploser, dégageant un petit nuage de fumée au-dessus du centre de la ville aux premières heures de la journée de mercredi.

L’Ukraine «n’a rien à voir» avec l’attaque aux drones sur le Kremlin, imputée par Moscou à Kiev, s’est défendue mercredi la présidence ukrainienne.

«Bien sûr, l’Ukraine n’a rien à voir avec les attaques de drones contre le Kremlin», a déclaré Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de Volodymyr Zelensky, dans un message transmis à des journalistes.

La mairie de Moscou a annoncé mercredi interdire les vols de drones au-dessus de la capitale russe, sauf autorisation du gouvernement, au moment où le Kremlin a affirmé avoir abattu deux drones ukrainiens visant le président Vladimir Poutine.




Dans un communiqué, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a indiqué que les vols de drones seraient interdits sauf en cas d’obtention d’une autorisation spéciale des «autorités gouvernementales».

Selon M. Sobianine, cette interdiction vise à éviter les vols de drones non-autorisés qui peuvent «entraver le travail des forces de l’ordre».

Le Kremlin a également noté que l’incident s’était produit peu avant le grand défilé militaire russe du 9 mai à Moscou, célébrant la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945, et auquel des dignitaires étrangers devaient assister.

Le défilé est maintenu malgré les récents événements, a indiqué mercredi la présidence russe.

«Le défilé aura lieu. Il n’y a aucun changement dans le programme», a déclaré le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

Le bureau présidentiel ukrainien a déclaré à la BBC qu’il ne faisait aucun commentaire pour le moment.