samedi, avril 13, 2024
InternationalNational

Dakhla et Mahbas, 2 des sites choisis pour l’exercice militaire African Lion 2021

Dakhla et Mahbas, deux des sites choisis pour l’exercice militaire African Lion 2021




Les préparatifs vont bon train pour l’exercice militaire « African Lion 2021 », prévu du 7 au 18 juin prochain en grande partie dans les provinces du sud avec la participation de plus de 5.000 militaires du Maroc, des Etats-Unis, de la Tunisie et du Sénégal.




Selon la revue des FAR, des « planificateurs de l’armée américaine et des Forces Armées Royales se sont donnés rendez-vous, pendant deux semaines, pour des réunions et des visites sur le terrain en préparatifs de l’Exercice African Lion (AL21) ».

La même source a ajouté qu’une « équipe du module CIMIC (actions civilo-militaires) s’est déplacée vers les villes de Tafraout et de Dakhla pour choisir l’emplacement idéal qui va abriter l’hôpital de campagne, prévu lors de l’exercice African Lion 21 » alors que « d’autres planificateurs se sont rendus vers la région de Tifnit, TanTan, et Mahbes pour définir les sites qui abriteront les manœuvres terrestres et aéroportées ainsi que les opérations de lutte contre les organisations terroristes ».




« Des manœuvres de grande envergure sont en effet prévues, notamment terrestres (FTX), aéroportées (A-FTX), maritimes (MTX), Forces Spéciales, (CVEO), aériennes (ATX), actions civilo-militaires (CIMIC), exercice (NRBC) et de simulation (CPX) », souligne la revue des Forces Armées Royales, relevant qu’il s’agit de « l’un des exercices interalliés les plus importants dans le monde ».

Le choix de Dakhla et Mahbas pour le déroulement d’une partie de l’exercice militaire African Lion confirme ainsi la reconnaissance par Washington de la marocanité du Sahara. Établi en 2002 entre les Marines américains et les Forces armées royales, l’African Lion a pour but de renforcer l’interopérabilité en impliquant plusieurs milliers de soldats de toutes les armées américaines.




Il offre la possibilité à toutes les unités et nations participantes d’améliorer l’état de leurs préparations. « Ce que nous faisons en Afrique est important.

Non seulement nous renforçons l’état de préparation des unités tactiques en déployant des forces à des milliers de kilomètres à travers l’océan Atlantique et en répétant des opérations conjointes sophistiquées dans tous les domaines, mais nous améliorons également les bases solides de l’amitié entre le Maroc et les États-Unis avec une coalition de partenaires et d’alliés », a souligné le général Mark Jackson, commandant adjoint des Forces américaines en Europe du sud et en Afrique (Southern European Task Force, Africa-SERAF) cité par le site du commandement militaire américain en Afrique (United States Africa Command).