jeudi, avril 18, 2024
InternationalPolitiqueSociété

(Vidéo) Des Palestiniens asphyxiés à cause du gaz lacrymogène lancé à l’intérieur d’un hôpital

Plus de 25 Palestiniens asphyxiés à cause du gaz lacrymogène lancé à l’intérieur d’un hôpital




Plus de 25 palestiniens, dont des patients et des médecins, ont été asphyxiés dimanche au gaz lacrymogène lancé par les forces occupantes israéliennes dans l’hôpital d’Al Khalil, spécifiquement à l’intérieur de deux départements de médecine interne et Covid-19.




Les malades et les personnels médicaux ont été évacués et traités par les ambulanciers du Croissant-Rouge et de la Défense civile, a indiqué l’agence de presse palestinienne WAFA.
Par ailleurs, les forces occupantes israéliennes ont perquisitionné la maison d’un ex-prisonnier, qui a été relâché la semaine passée, dans la ville d’Hébron, près de l’hôpital Alia.
Vendredi, la Palestine a adressé une lettre aux Rapporteurs spéciaux de l’ONU les appelant à demander à Israël de libérer 66 dépouilles de martyrs palestiniens détenus dans des réfrigérateurs, en plus de 254 corps enterrés dans des fosses communes.
La lettre appelle les rapporteurs spéciaux de l’ONU à exhorter l’entité occupante, à s’abstenir de recourir à la politique “brutale” et “barbare” de saisie des dépouilles des martyrs et à abolir toute loi permettant une telle action.




La police a déjà été accusée, il y a une semaine, d’avoir tiré des gaz lacrymogènes sur un hôpital de Jérusalem-Est vendredi matin alors qu’elle dispersait une émeute de 200 personnes à l’extérieur du bâtiment. La police, cependant, a nié toute responsabilité pour le gaz qui a rempli les couloirs et la salle d’urgence de l’hôpital al-Makassed.