vendredi, mai 24, 2024
EconomieNationalSociété

L’État va prendre en charge les intérêts générés par le report du paiement des traites des crédits

Face à la crise liée à la pandémie du covid-19 au Maroc, l’État veut assumer ses responsabilités. Avec le soutien des banques, le gouvernement a décidé de supporter les intérêts générés par le report des traites.




Bonne nouvelle pour les ménages marocains en difficulté ! L’État et les banques veulent prendre en charge les intérêts générés par le report des traites de leurs crédits bancaires.
Cette décision a été prise à l’unanimité par le Comité de veille économique réuni, le 8 mai 2020 sous la présidence de Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie et des Finances.
« Pour les particuliers dont les revenus ont baissé du fait de l’état d’urgence sanitaire décrété, il a été décidé que l’État et le secteur bancaire prendront en charge l’intégralité des intérêts intercalaires, générés par le report des échéances », a indiqué le CVE dans un communiqué.




D’après la même source, ce soutien concerne « des crédits logement et consommation » et le report (ainsi que la prise en charge) couvre « la période s’étalant entre mars à juin 2020 ».
Par ailleurs, pour bénéficier de cette mesure spéciale, il faut remplir certaines conditions  : avoir des échéances mensuelles de crédit allant jusqu’à 3 000 DH pour les crédits logement et 1 500 DH pour les crédits consommation, y compris ceux contractés auprès des sociétés de financement.
En clair, cette mesure cible une population de « 400 000 personnes qui devraient bénéficier du report des échéances de crédits ».




À lire aussi:

Covid-19: au Maroc, les patients ne paient rien, l’État prend tout en charge





Covid-19: Le ministère chargé des MRE prend en charge les frais d’obsèques des défunts marocains démunis





Les assurances vont accorder aux clients une remise au pro rata de la durée du confinement





Marrakech: des compteurs d’eau et d’électricité débloqués, le temps de la crise