lundi, juillet 15, 2024
InternationalNational

Maroc : 1 milliard de dollars pour un satellite israélien

Maroc : 1 milliard de dollars pour un satellite israélien

Accord de Coopération Militaire entre le Maroc et Israël : Acquisition d’un Satellite de Renseignement
En fin d’année 2023, le Maroc a signé un important accord de coopération militaire avec Israël pour l’acquisition d’un satellite de renseignement. Ce nouvel équipement spatial, destiné à remplacer les satellites Mohammed VI-A et Mohammed VI-B, représente un investissement de 1 milliard de dollars. La livraison de ce satellite est prévue dans cinq ans.

Contexte et Importance de l’Accord
Depuis le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, les deux pays ont intensifié leur coopération dans plusieurs secteurs clés, notamment la gestion de l’eau, l’agriculture et la défense. Cette dynamique de collaboration se maintient malgré les tensions régionales, comme la guerre contre le Hamas. Un haut responsable diplomatique israélien à Rabat, lors d’un entretien avec Le360 le 9 juillet, a confirmé l’activation de cet accord stratégique. Le satellite, conçu par Israel Aerospace Industries (IAI), remplacera les satellites Mohammed VI-A et Mohammed VI-B, actuellement en orbite depuis 2017 et 2018 respectivement, et dont la durée de vie opérationnelle touche à sa fin.

Israel Aerospace Industries et Détails Techniques
Israel Aerospace Industries, une entreprise fondée en 1948 et dirigée par Amir Peretz, est un acteur majeur dans le domaine de l’aérospatiale et de la défense. L’expertise d’Israel Aerospace Industries couvre des systèmes et solutions diversifiés, notamment dans les domaines de la reconnaissance, des radars, de la commande, du contrôle et des communications, y compris les technologies informatiques et cybernétiques. L’annonce de l’accord a eu un impact significatif sur les actions d’Israel Aerospace Industries à la Bourse de Tel-Aviv. Ce contrat est le second de cette envergure après l’acquisition par le Maroc du système de défense aérienne Barak 8 (missiles), pour un montant de 500 millions de dollars.

Caractéristiques du Nouveau Satellite
Le nouveau satellite de renseignement sera basé sur la technologie avancée de la série Ofek, connue pour ses capacités de surveillance exceptionnelles avec une résolution d’image de 0,5 mètre. En mars 2023, Israel Aerospace Industries a réussi le lancement de l’Ofek-13, une version améliorée de cette série. Par ailleurs, la nouvelle génération de satellites d’observation proposée par Israel Aerospace Industries, OptSat-3000, offre une résolution de 40 centimètres, surpassant les 70 centimètres des satellites Mohammed VI. Cette technologie permet une interopérabilité avec la constellation d’imagerie radar italienne COSMO-SkyMed, offrant des possibilités avancées de fusion de données, utiles notamment pour les applications étatiques marocaines.

Usages et Avantages Multiples de la Technologie
Au-delà des missions de renseignement et de surveillance, la technologie israélienne sera employée dans plusieurs domaines :

Agriculture : Suivi des cultures et gestion optimisée des ressources agricoles.

Changement climatique : Observation et analyse des impacts environnementaux.

Gestion des catastrophes : Prévention et réponse rapide aux catastrophes naturelles.

Cette technologie jouera également un rôle crucial dans la lutte contre l’immigration irrégulière, la contrebande et
le terrorisme, renforçant ainsi la sécurité nationale du Maroc.

Perspectives et Coopération Maroc-Israël
Le diplomate israélien a souligné que cette coopération, qu’elle soit militaire ou civile, est fondée sur des intérêts partagés et une gestion concertée des menaces globales. La coopération entre le Maroc et Israël se distingue par son approche intégrée et son ambition de répondre efficacement aux défis contemporains. Cette collaboration reflète une stratégie de partenariat renforcé, visant à optimiser les ressources et les technologies disponibles pour répondre aux besoins de sécurité et de développement des deux nations.




À lire aussi :

Satellite espion : le Maroc privilégie Israël à la France