jeudi, février 29, 2024
InternationalNational

Satellite espion : le Maroc privilégie Israël à la France

Spread the love

SATELLITE ESPION : LE MAROC PRIVILÉGIE ISRAËL À LA FRANCE

Le Maroc a récemment pris la décision de privilégier la technologie israélienne plutôt que la technologie française pour la conception de son prochain satellite d’observation. Cette décision a été prise à la fin de l’été dernier, avec Israel Aerospace Industries (IAI) étant choisi comme le fabricant du satellite, écartant ainsi les propositions concurrentes des entreprises françaises Airbus Defence & Space et Thales Alenia Space (TAS).

Le système Mohammed VI, qui se compose de deux satellites de reconnaissance et d’observation de la Terre (désignés A et B) de type Pléiades, a initialement été conçu par Thales Alenia Space pour la charge utile, tandis qu’Airbus était responsable de la conception de la plateforme satellitaire. Ce projet était réalisé pour le compte du Centre royal de télédétection spatiale.

Il est signalé que les autorités marocaines ont même refusé de rencontrer la Direction générale de l’armement française (DGA), qui cherchait à faire du lobbying en faveur des offres des entreprises françaises.

Par conséquent, Israel Aerospace Industries a été chargé de la fabrication de l’Ofek-13, le dernier modèle de satellite lancé par Israël. Ce satellite espion, équipé d’un radar à synthèse d’ouverture et de capacités technologiques très avancées, fournira à l’armée des images de meilleure qualité avec des capacités avancées de collecte de renseignements.




Cette décision semble indiquer que le Maroc a choisi de se passer des services de Thales Alenia Space et d’Airbus. Ces deux entreprises françaises avaient précédemment vendu au Maroc, en 2013, deux satellites espions pour une somme dépassant les 500 millions d’euros.

Ces satellites, connus sous les noms de Mohammed-VI A et Mohammed-VI B, étaient de type Pléiades et incluaient une charge utile comprenant un instrument optique, un sous-système de transmission d’images, ainsi qu’un segment sol pour le traitement et la production des données recueillies.

Pourquoi le Maroc a-t-il privilégié Israel au détriment de la France?
L’accord final entre le Maroc et la France sur la commande du système de satellites espions Mohammed-VI A et Mohammed-VI B avait été signé en 2013 lors de la visite officielle au Maroc du président français François Hollande.

Le Maroc attend la reconnaissance de la France concernant sa souveraineté sur son Sahara occidental comme l’ont fait des pays comme les États-Unis, l’Allemagne, l’Espagne et Israël.

Le dossier du Sahara est le prisme à travers lequel le Maroc considère désormais son environnement international, et l’aune qui mesure la sincérité des amitiés et l’efficacité des partenariats que le Royaume du Maroc établit, avait souligné le Roi Mohammed 6.