samedi, juillet 20, 2024
InternationalNational

Maroc-Allemagne : une alliance pour l’énergie

Le Maroc et l’Allemagne ont convenu d’une alliance pour le climat et l’énergie

Le Maroc et l’Allemagne ont conclu un partenariat pour le climat et l’énergie, avec un soutien de Berlin pour le développement des énergies renouvelables et la production d’hydrogène au Maroc. Selon l’agence de presse britannique Reuters, l’Allemagne cherche à augmenter ses approvisionnements en hydrogène comme source d’énergie propre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. La production d’énergies renouvelables en Allemagne n’étant pas suffisante pour répondre à la demande, le pays devra importer jusqu’à 70% de l’hydrogène nécessaire.

L’Allemagne a accepté de former une alliance climatique et énergétique avec le Maroc pour soutenir le développement des énergies renouvelables et la production d’hydrogène dans ce pays d’Afrique du Nord, a annoncé vendredi le ministère du Développement.

L’Allemagne cherche à accroître sa dépendance à l’hydrogène comme future source d’énergie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des secteurs industriels très polluants qui ne peuvent pas être électrifiés, comme l’acier et la chimie.

Berlin devra importer jusqu’à 70 % de sa demande en hydrogène à l’avenir, alors que la plus grande économie européenne vise à devenir climatiquement neutre d’ici 2045, mais elle ne dispose pas de l’espace et des conditions nécessaires à une production importante d’énergie éolienne et solaire.

« Le Maroc dispose des meilleures conditions pour la transition énergétique et la production d’hydrogène vert. L’Allemagne souhaite importer de l’hydrogène », a déclaré dans un communiqué Svenja Schulze, la Ministre de la Coopération économique et du Développement de la République Fédérale d’Allemagne, qui a signé la déclaration d’alliance avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita à Berlin.

« L’Allemagne occupe une position très particulière (…) en tant que partenaire économique, en tant que partenaire commercial, mais aussi, bien sûr, en tant que partenaire politique », a déclaré vendredi Bourita lors d’une conférence de presse avec son homologue allemande Annalena Baerbock.

Svenja Schulze a déclaré que la nouvelle économie de l’hydrogène vert doit être juste et différente de l’économie basée sur les fossiles. « Nous voulons le faire de manière équitable et en partenariat, afin que le Maroc puisse également faire avancer sa transition énergétique et obtenir sa juste part des chaînes de valeur du futur », a-t-elle ajouté.

Compte tenu de la proximité géographique, l’Allemagne soutient la coopération commerciale en matière d’électricité entre le Maroc et l’Union européenne ainsi que la participation des entreprises et fournisseurs technologiques allemands pour faire progresser l’économie de l’hydrogène dans ce pays, a déclaré Stefan Wenzel, Secrétaire d’État parlementaire au ministère fédéral de l’Économie et de la Protection du climat de l’Allemagne.

Depuis 2012, l’Allemagne a promis des prêts bonifiés de plus d’un milliard d’euros pour la construction d’énergies renouvelables au Maroc, dont une partie a servi à la construction de la plus grande centrale solaire thermique au monde dans la ville de Ouarzazate, dans le sud du Maroc.

L’usine, financée par l’Allemagne, devrait produire environ 10 000 tonnes d’hydrogène par an, soit suffisamment pour produire 50 000 tonnes d’acier vert, a indiqué le ministère, ajoutant qu’un processus d’appel d’offres public international pour les acheteurs devrait débuter cette année et que la production à partir de 2028 ou 2029.

L’alliance discutera également de la manière dont l’hydrogène vert et les produits associés peuvent être transportés vers l’Allemagne et l’Europe et dans quelle mesure.