dimanche, juin 23, 2024
InternationalNational

Nasser Bourita s’entretient avec le ministre de l’Économie du Japon

Nasser Bourita s’entretient à Tokyo avec le ministre de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie du Japon

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, vendredi à Tokyo, avec le ministre de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie du Japon, Saitō Ken.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations bilatérales et de la volonté de développer davantage les liens économiques entre le Maroc et le Japon.

Les deux ministres ont eu des discussions fructueuses portant sur divers sujets d’intérêt commun, notamment le développement économique, la coopération industrielle et les échanges commerciaux. Ils ont, par ailleurs, salué la décision du Japon d’ouvrir son marché pour l’importation des clémentines et mandarines fraiches du Maroc.

Au cours de cet entretien, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a présenté les projets structurants à fort impact de la façade atlantique, notamment ceux en cours dans les Provinces du Sud, à l’instar du port de Dakhla Atlantique, qui assurera une connectivité transfrontalière avec les pays subsahariens.

Saitō Ken a, pour sa part, salué les réformes économiques engagées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui ont permis au Maroc de se positionner comme leader en Afrique dans les secteurs de l’automobile, de l’aérospatiale et du textile, et deuxième dans les secteurs pharmaceutique et de l’outsourcing.

Lors de cette rencontre, le ministre japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie a annoncé qu’un Représentant du ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie sera affecté, en juillet prochain, auprès de l’Ambassade du Japon à Rabat, afin de renforcer davantage les relations commerciales entre les deux pays et promouvoir l’implantation des sociétés japonaises dans les provinces marocaines à fort potentiel.

Le responsable japonais a souligné que le Maroc, doté d’une économie diversifiée et ouverte, constitue pour les entreprises japonaises une plateforme compétitive avec un accès à un vaste marché grâce à ses nombreux accords de libre-échange.

La rencontre a été l’occasion d’explorer les nouvelles opportunités d’investissement qu’offrent le Maroc dans des secteurs à fort potentiel comme l’hydrogène vert, l’ammoniac vert et le dessalement d’eau de mer. Les deux ministres ont également évoqué la question de la sécurité alimentaire face au défi de l’impact du changement climatique.

Les deux ministres se sont félicités de cette rencontre qui marque une étape importante dans le renforcement des liens entre le Maroc et le Japon, et ouvre de nouvelles perspectives de coopération pour les années à venir.




À lire aussi :

Maroc-Japon : renforcement des relations historiquement amicales