jeudi, juin 20, 2024
InternationalNationalPolitiqueSociété

Maroc: Abdelilah Benkirane lance un appel aux dirigeants algériens

Maroc: Abdelilah Benkirane lance un appel aux dirigeants algériens

Abdelilah Benkirane, chef du Parti de la justice et du développement (le PJD est un parti politique marocain de droite, d’idéologie islamiste), exhorte l’Algérie à saisir l’ouverture offerte par le roi Mohammed VI, et encourage les responsables algériens à « adopter une logique de réconciliation ».

Abdelilah Benkirane soutient l’idée d’une détente dans les relations entre le Maroc et l’Algérie, ce dernier ayant unilatéralement rompu les liens en 2021. « Écoutez-moi bien, nous avons besoin d’être une seule nation, car il est impératif de réaliser une unité rationnelle à partir des pays du Maghreb, et en particulier entre le Maroc et l’Algérie… Je vous dis que Sa Majesté le Roi ne pense pas à vous nuire en aucune manière ».

C’est de cette manière qu’il a pris la parole lors d’un discours diffusé par son parti politique.

« Ce qui est actuellement requis, c’est de nous unir, de coopérer et de penser ensemble à notre avenir… Nous et nos frères algériens sommes tous en danger », s’est-il exprimé, critiquant le fait que les responsables algériens aient reportés le conflit artificiel autour du Sahara vers des domaines tels que le sport, la culture vestimentaire, le patrimoine,… « Que gagnerez-vous, car le tueur et le tué seront tous les deux en enfer, et au contraire, c’est le moment de l’unité ». Le dirigeant islamiste invoque des « alliances lointaines contraires au dogme religieux du pays », faisant allusion à l’approche algéro-iranienne, une alliance contraire au dogme religieux de l’Algérie et du Maroc.

Selon le chef du Parti de la justice et du développement, « le moment est venu de rechercher les points de rapprochement et de coopération entre le Maroc et l’Algérie dans tous les domaines, autant que possible, loin des différends et des conflits ». Il préconise donc le renouvellement des liens de fraternité et de collaboration entre les pays du Maghreb en toute sincérité, et la coopération dans divers secteurs, qu’ils soient politiques, économiques, militaires ou de renseignement.

Il est à noter que le Maroc a tendu plusieurs fois la main à l’Algérie. Le Roi Mohammed 6 ne manque pas une occasion de tendre la main aux dirigeants algériens. Pour soutenir son plaidoyer, il a révélé que « le roi Mohammed VI lui a personnellement dit qu’aucun mal ne viendrait du Maroc à l’Algérie ». Le Roi Mohammed 6 avait d’ailleurs souligné ce fait dans un discours.

Le leader du Parti de la justice et du développement a également réitéré la prise de position significative de Saaïd Amzazi, wali de la région Souss-Massa, qui a interdit une réunion à Agadir visant à créer un groupe de soutien à la sécession de la Kabylie de l’Algérie. « Cette décision est grande, elle m’a réchauffé le cœur… Le Wali n’aurait pas pu prendre cette décision sans en avoir l’autorisation », a-t-il déclaré, sous-entendant que des instructions « venant d’en haut » ont été données.

Enfin, Abdelilah Benkirane espère que pour rétablir les relations entre Rabat et Alger, les responsables algériens suivront l’exemple des responsables marocains en adoptant « une logique de réconciliation ».




À lire aussi :

Algériens-Marocains : appel à la paix et à la discussion constructive